Fred Mercier

Porsche 718 Boxster: Moins de cylindres, autant de plaisir

Pour 2016, la Porsche Boxster voit son moteur amputé de deux cylindres. Heureusement, grâce à l’ajout d’un turbocompresseur, elle ne perd rien de son charme.

Porsche 718 Boxster 2016

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Prestige assuré
  • Stabilité exceptionnelle
  • Nouveau moteur plus économique
  • Plus de moteur à six cylindres
  • Prix élevé

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 7/10

  • Prix: 6/10

  • Apparence: 9/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Comportement: 9/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 7/10

Pour 2016, la Porsche Boxster voit son moteur amputé de deux cylindres. Heureusement, grâce à l’ajout d’un turbocompresseur, elle ne perd rien de son charme.

C’est le grand retour du moteur à quatre cylindres chez Porsche. Depuis plus de 20 ans, le constructeur de Stuttgart s’entêtait à bouder ce type de bloc. Mais avec des réglementations toujours plus sévères quant aux émissions polluantes, on n’a pas eu le choix de plier.

Le moteur à six cylindres en H de la Boxster nous quitte donc pour une plus petite mécanique à quatre cylindres de 2,0 litres. Je dis petit, mais avec une puissance de 300 chevaux et un couple de 280 livres-pied, on s’entend qu’on n’a pas trop à s’en faire côté performances.

Et comme si ce n’était pas assez, Porsche offre aussi une version S avec un moteur plus imposant d’une cylindrée de 2,5 litres. Celui-là, il propose 350 chevaux et 309 livres-pied de couple. Pour un petit roadster d’à peine plus de 1300 kilos, c’est toute une cavalerie.

On aurait tout de même aimé conserver la possibilité d’équiper le roadster allemand d’un moteur à six cylindres. On le sait, certains puristes ne veulent rien savoir des turbocompresseurs, et Porsche aurait pu leu faire plaisir en conservant un moteur atmosphérique en option.

Plus petit moteur, même bon roadster

La Boxster change aussi de nom, pour 2016. À partir de maintenant, il faut l’appeler 718 Boxster. Même chose pour la Cayman, qu’on a rebaptisée 718 Cayman. On dirait qu’il y a des gens au département marketing de Porsche qui cherchaient quelque chose à faire...

Voilà pour la nouveauté. Heureusement, malgré les changements, la Boxster demeure une Boxster. C’est un roadster agile, amusant à conduire et d’un esthétisme irréprochable.

Et grâce à la position centrale de sa motorisation, la Boxster offre une distribution de poids qui frôle la perfection, lui conférant du même coup une stabilité irréprochable sur la route.

Peu importe si vous optez pour la transmission manuelle à six rapports ou pour la boîte automatique à double embrayage de sept rapports, la 718 Boxster offre un sentiment de conduite qui ne se compare pas à ce que peuvent offrir les modèles concurrents comme la Mercedes-Benz SLC ou l’Audi TT.

Après tout, il y a une notion d’exclusivité qui se rattache au logo de Porsche. Conduire une Porsche, c’est une expérience, une opportunité que beaucoup de gens n’auront jamais la chance de vivre dans leur vie.

Pas donnée, la Boxster

Malheureusement, cette exclusivité, elle se paie.

À un prix de 63 900$ pour la version de base et de 78 000$ pour la S, la 718 Boxster coûte plus cher que la compétition. Pas mal plus cher.

En guise de comparaison, la Mercedes-Benz SLC 2017 est à vous pour 58 800$. Vous pouvez même l’avoir en version AMG (avec un V6!) pour 70 900$. Audi, un autre grand concurrent, offre aussi sa TT Roadster pour moins de 60 000$.

Et ça va plus loin que le prix de base. Chaque option que vous choisirez avec la 718 Boxster risque de vous coûter une petite fortune. Juste pour avoir une transmission automatique, Porsche vous demande un extra de 3660$. Ouch...

Alors, pourquoi choisir la Boxster? Parce que c’est une Porsche, tout simplement. Pour bien des gens, l’argument sera amplement suffisant.

Fiche technique

Nom : Porsche 718 Boxster 2016
Prix de base : 63 900$
Configuration : Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation centrale
Mécanique : Moteur turbocompressé à 4 cylindres à plat de 2,0 litres
Puissance: 300 chevaux/280 livres-pied
0-100 km/h: 4,7 secondes
Vitesse maximale: 275 km/h
Transmission : Manuelle à six rapports ou automatique à 7 rapports
Consommation d’essence annoncée : 10,5 L/100 km (ville) / 8,0 L/100 km (route)
Garantie de base : 4 ans/80 000 km
Concurrence: Mercedes-Benz SLC, Audi TT Roadster, BMW Z4
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs