Fred Mercier

Tricherie chez Audi: Volkswagen s’explique

Certains modèles de la marque Audi sont munis d’un dispositif qui leur permet de présenter des émissions de CO2 inférieures à ce qu’elles créent réellement lorsque placés en situation de test.

Audi logo

Certains modèles de la marque Audi sont munis d’un dispositif qui leur permet de présenter des émissions de CO2 inférieures à ce qu’elles créent réellement lorsque placés en situation de test.

Le groupe automobile Volkswagen a admis à l’agence Reuters que des modèles munis d’une transmission automatique avec la technologie «Adaptive Shift» pourraient effectivement présenter des résultats de tests environnementaux incorrects.

Cet aveu fait suite aux révélations d’un média allemand en début de semaine dernière, qui avançait que le California Air Ressource Board (CARB) a découvert que certains modèles de la marque Audi étaient munis d’un système de tricherie qui permettait de reconnaître si le véhicule était en situation de test ou non.

 

À lire aussi: Un autre système de tricherie aurait été découvert

 

Ce système, indépendant de celui qui affecte les moteurs diesel du groupe Volkswagen, se baserait sur l’angle du volant pour déterminer où il se trouve.

Au départ du moteur, les véhicules concernés seraient automatiquement réglés en mode «faibles émissions». Puis, si le volant est tourné à un angle d’au moins 15 degrés, le système se désactiverait, permettant à la transmission de faire révolutionner le moteur à plus haut régime avant d’effectuer ses changements de rapports.

Logiquement, un véhicule dont le volant ne tourne pas se retrouve nécessairement dans une situation de test, en laboratoire. Il demeurerait ainsi toujours en mode économe et pourrait tromper les autorités sur sa production réelle de CO2.

 

Pas de tricherie, assure Volks

Malgré sa volonté à travailler de concert avec le CARB pour régler cette situation, le groupe Volkswagen (dont Audi fait partie) s’est bien gardé d’admettre toute intention de tricherie.

Selon le constructeur allemand, les résultats faussés sont relatifs à la fonction «Adaptive Shift» de sa transmission automatique. Celle-ci change sa façon de travailler en fonction du style de conduite de la personne au volant.

Si vous avez le pied pesant, la voiture laissera révolutionner le moteur à plus haut régime pour permettre de meilleures performances. Si vous êtes plus doux avec l’accélérateur, la transmission adoptera un comportement plus écoénergétique.

En situation de test, la transmission adopterait un comportement qui serait impossible à répéter une fois sur la route. Le constructeur n’a toutefois pas glissé un seul mot sur le dispositif qui reconnaitrait l’inclinaison du volant...

 

Peu de détails

Volkswagen s’est aussi gardé de déterminer quels modèles de la marque Audi sont touchés par cette histoire.

Selon les informations auxquelles nous avons eu droit la semaine dernière, il s’agirait des modèles A6, A8, Q5 et Q7 équipés d’une transmission automatique à huit rapports. On le répète, cela n’a toutefois pas été confirmé par le constructeur.

Rappelons qu’il y a un peu plus d’un an, Volkswagen s’est fait pincer pour un système de tricherie qui permettait à ses véhicules équipés de moteurs diesel de reconnaitre qu’ils étaient en situation de test et d’ajuster leurs émissions en conséquence. Ce dispositif a été retrouvé chez des modèles de Volks, mais aussi de Porsche et d’Audi.

Audi Q3 2016

Marie-Andrée Ayotte

Q5 2018

Audi

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs