Mercedes: 26 modèles et on compte toujours

D’un constructeur automobile majoritairement consacré à la création de voitures de luxe et de très grand luxe, Mercedes-Benz s’est démocratisé.

Mercedes-Benz Classe C 2017

Jacques Duval

D’un constructeur automobile majoritairement consacré à la création de voitures de luxe et de très grand luxe, Mercedes-Benz s’est démocratisé au fil des années pour devenir la marque possédant le plus grand nombre de modèles sur le marché, à la seule exception de General Motors.

Plus que Ford ou Toyota, contesterez-vous? Oui, chers lecteurs. Un décompte rapide permet d’identifier plus de 30 variantes des produits de la marque allemande, de la lilliputienne Smart à la limousine de Classe S à bord de laquelle se déplacent les fausses comme les véritables sommités de ce monde.

De 241 à 469 chevaux

Arrêtons-nous cette semaine à la Mercedes qui a le plus contribué à l’expansion du manufacturier germanique, la populaire Classe C qui joue notamment le rôle de voiture taxi dans la plupart des grandes villes de l’univers.

De taille moyenne et d’un prix dans les mêmes eaux, la Classe C connaît un succès sans précédent depuis l’avant-dernier modèle de la série, introduit en 2008. Remaniée depuis, cette Mercedes est déclinée en quatre versions : berline, coupé, cabriolet et, l’apothéose de cette gamme, la fabuleuse C63, une sportive particulièrement aiguisée.

Mais, soyons plus réalistes en nous attardant au modèle le plus populaire qu’est la berline 4 portes C 300  offerte à un prix de départ de 44 000$, incluant la traction intégrale. Bien qu’une voiture de ce rang semble mériter mieux qu’un moteur à 4 cylindres, le 2 litres turbo qui siège sous le capot est l’un des meilleurs moteurs présentement proposés et ses 241 chevaux ne donnent jamais l’impression d’être à la traine. Mais, juste au cas où vous ayez le pied droit un peu lourd, cette Classe C peut recevoir un V6 de 342 chevaux, ce qui lui vaut de devenir la C43.

 

La chasse aux Tesla

Et si vous désirez rester dans le sillage d’une Tesla P90D, songez à la C63 qui emmagasine  469 chevaux et un vaste équipement pour lui garder les quatre roues sur terre. Toutes ces motorisations font bon ménage avec une transmission à 7 rapports G-Tronic dont le temps de passage des vitesses est rapide comme l’éclair.

Au regard, cette Classe C s’est affadie avec des lignes qui s’éloignent de la compacité que reflétait le modèle précédent. Comme toujours, c’est affaire de goût et la présentation intérieure mérite plus d’attention puisque c’est elle que l’on voit sans cesse une fois au volant.

On a affaire à un mélange de chrome, d’aluminium et de plastique lustré. On s’éloigne de la sobriété des anciennes berlines de Mercedes pour un look plus clinquant qui plaît sans doute à la clientèle visée. Une chose est sûre, et c’est que la finition ne supporte aucune critique. Le joli petit volant contraste avec ceux des anciennes voitures de la marque qui n’étaient pas loin de volants d’autobus. Les sièges mériteraient la note de passage si ce n’était de leur fermeté bien germanique et surtout de ce resserrement automatique plutôt déplaisant.

 

Progrès notables

À l’arrière comme à l’avant, l’espace autrefois rarissime dans ces berlines compactes a fait des progrès notables. Les rangements ne font pas défaut et la visibilité bénéficie de la caméra de recul rendue récemment obligatoire est désormais un acquis précieux qui sauvera des blessures graves, sinon des vies.

Sur la route, la C400 est particulièrement rassurante, une qualité innée chez le constructeur allemand. La tenue de cap est toutefois affectée de temps à autre par le correcteur de trajectoire qui cause un léger louvoiement, comme si l’électronique prenait le dessus sur le conducteur. Ce qui me porte à m’interroger sur l’à-propos de tous ces systèmes de prévention. J’aurais préféré nettement une meilleure qualité de l’éclairage en conduite nocturne.

Quelle que soit la motorisation envisagée, la Mercedes de Classe C est une belle réussite qui offre performance, sécurité et fiabilité, bien que la marque se soit vue pénaliser à ce dernier chapitre dans les sondages des dernières années. Avec un tel nombre de modèles, cette dilution a entrainé un recul de la qualité.

Mercedes-Benz Classe C 2017

Jacques Duval

Mercedes-Benz Classe C 2017

Jacques Duval

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs