Fred Mercier

La voiture ancienne au féminin

Disons-le franchement, le monde des voitures anciennes est presqu’exclusivement masculin.

Volkswagen Super Beetle 1971

Disons-le franchement, le monde des voitures anciennes est presqu’exclusivement masculin.

Peu importe dans quelle exposition vous irez, vous réaliserez rapidement que les femmes propriétaires de voitures d’époque se font très rares. Rares, mais pas absentes!

Et depuis cet été, le Québec peut compter sur une nouvelle recrue.

Un peu tannée de suivre son conjoint dans les expositions estivales sans jamais avoir sa propre voiture, Isabelle Poirier a pris le taureau par les cornes et s’est payée une Volkswagen Super Beetle 1971 dans un état à peu près parfait. Rien de moins.

Depuis quelque temps, Isabelle rêvait d’une voiture décapotable. Et tant qu’à en acheter une, pourquoi pas aller vers un modèle d’époque? «C’est beaucoup plus facile de tripper dans les expositions quand c’est ta voiture», explique-t-elle simplement.

 

Une Coccinelle de luxe

En 1971, pour une première fois dans l’histoire de la Beetle, Volkswagen offrait deux versions différentes de sa mythique voiture. À la Coccinelle régulière s’est ainsi ajouté un modèle plus puissant et plus cossu. Ainsi naissait la Super Beetle.

La Super Beetle 1971 faisait appel à un bloc de 1,6 litre développant 60 gros chevaux. Cette nouvelle version de l’iconique voiture germanique se démarquait aussi par une devanture plus longue augmentant grandement l’espace de chargement du coffre.

En Amérique du Nord, la Super Beetle adoptait quelques éléments de «luxe» que la Coccinelle ordinaire omettait d’offrir. Parmi ceux-ci, mentionnons notamment des cendriers à l’arrière, un petit miroir pour le passager et des moulures en plastique autour des pare-chocs.

Le gros luxe, quoi!

Des freins surdimensionnés et une suspension retravaillée faisaient aussi partie des avantages de la Super Beetle par rapport au modèle régulier.

 

Propre comme une neuve

La Coccinelle d’Isabelle Poirier a beau avoir 45 ans, mais son état est loin de le laisser paraître. Équipée du moteur d’origine et d’une transmission manuelle à quatre rapports, la petite voiture allemande part au quart de tour.

Avec une peinture refaite il n’y a pas si longtemps, elle peut se pavaner dans les expositions de la province sans la moindre goutte de gêne.

Affectueusement surnommée «Pépette», la Super Beetle d’Isabelle Poirier a d’ailleurs fait tourner bien des têtes à Chambly cet été, où elle s’est méritée une deuxième position dans sa catégorie.

Et elle n’est pas juste jolie de l’extérieur. Suffit de jeter un coup d’œil au moteur pour réaliser qu’elle a été bichonnée pas à peu près.

 

Sa Coccinelle, Isabelle la traite aux petits oignons. Elle ne la sort pas quand il pleut, elle s’assure de toujours bien l’entretenir et elle souhaite conserver son état d’origine. Difficile de demander mieux.

Rares sont les femmes qui sont propriétaires de voitures anciennes, mais Isabelle Poirier fait honneur aux passionnées qui osent aller jouer dans ce monde d’hommes.

Qui sait, peut-être réussira-t-elle à inspirer d’autres femmes à emboîter le pas.

Volkswagen Super Beetle 1971

Patrick Thibeault

Volkswagen Super Beetle 1971

Patrick Thibeault

Volkswagen Super Beetle 1971

Patrick Thibeault

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs