Montréal doit dire oui au virage à droite au feu rouge

Il est temps que l’on se réveille!

Brûler un feu rouge

Il est temps que l’on se réveille! 15 maires veulent enfin rattraper le temps perdu et autoriser le virage à droite sur feu rouge sur l’île de Montréal.

La victoire pour tous ceux qui militaient depuis longtemps pour que l’on adopte une loi en ce sens n’est toutefois que partielle. Ainsi, le maire Denis Coderre ne semble pas prêt à passer à l’acte et le virage à droite au feu rouge à Montréal n’est encore qu’en discussion.

 

À lire aussi: Coderre dit non au virage à droite au feu rouge

 

Plusieurs se demandent pourquoi on attend aussi longtemps pour adopter les mêmes mesures que la majorité des villes nord-américaines. Pieusement, on invoque la sécurité, principalement celle des non-voyants ou de piétons à visibilité réduite.

Foutaise.

Je pense que c’est plutôt une mine d’or pour les autorités qu’un souci de sécurité, le mot miracle pour justifier un geste anti-automobile. Je n’ai pas de chiffres précis, mais je sais qu’un moteur à essence ou diesel qui tourne au ralenti est responsable d’une pollution non négligeable. Et à voir fondre les glaciers et remonter les océans, les gaz à effet de serre ne sont pas le fruit de l’imagination des Chinois comme le clame ce cher monsieur Trump. 

Tous les conducteurs qui bénéficieraient d’une plus grande fluidité de la circulation devraient toutefois faire preuve de prudence en se prévalant de cette nouvelle permission.
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs