Mercedes-Benz, champions de la pollution

Que le constructeur qui a toujours soigné la perfection accuse un tel retard en matière d’écologie est tout simplement affolant.

VUS pleine grandeur de luxe: Mercedes-Benz Classe G

Si les groupes environnementalistes étaient aussi actifs à Toronto qu’à Montréal, il est plus que probable que la firme Mercedes-Benz aurait été forcée de décamper du Salon de l’auto qui se tient actuellement dans la Ville Reine.

À commencer par le récent AMG 65 4X4, qui décroche le titre honteux du véhicule le plus polluant sur le marché, le kiosque du constructeur était envahi par une armada de VUS faisant partie, selon l’ACEEE, de la liste peu enviable des 12 modèles les moins écoénergétiques présentement commercialisés. 

Du G63 au GLE 63 en passant par le G550 et le GLS 63,  Mercedes et sa division AMG accaparaient 5 des 12 positions de ce palmarès du déshonneur. Une telle exhibition aurait causé tout un remous au plus fort du dernier choc pétrolier en 2008.  

 

Dehors, les Hummer

Rappelons-nous simplement du sort réservé à l’époque aux véhicules Hummer lors de la crise du milieu des années 2000. Ce genre de véhicule de 3 tonnes et demie ne passait pas la rampe pour la simple raison qu’il insultait les militants des normes écologiques par ses dimensions d’engin de guerre et sa consommation outrancière réclamant 22 litres aux 100 km.

Même les propriétaires de Hummer se faisaient insulter et souhaitaient se débarrasser de leur véhicule pour ne pas être la honte du voisinage.

Bien qu’à un niveau moindre aujourd’hui, Mercedes tombe dans le même panneau d’insouciance avec ces engins extravagants comme le G550 4X4, dont les émissions nocives atteignent un plafond qui le place en tête des véhicules les plus polluants sur la planète. 

En plus de cette mauvaise cuvée, le kiosque de Mercedes affichait des voitures esthétiquement peu inspirantes. Vite, un designer digne de ce nom! Quand j’ai voulu aborder la situation qui prévaut chez Mercedes, la responsable des relations publiques, Mme Joanne Caza, a fait mine de ne pas m’avoir vu et s’est habilement esquivée à deux reprises. Oui madame, il y avait de quoi être gênée.

Une image érodée

Une chose est certaine et c’est que l’image de la marque s’est érodée avec cette insistance à proposer des véhicules ultra puissants au détriment de modèles plus soucieux de la bonne santé de la planète.

Car, il ne faut jamais oublier que la pollution atmosphérique tue 7 millions de personnes annuellement selon les chiffres de l’Association mondiale de la santé. À Montréal seulement, on déplore 1500 décès par année attribuables à des problèmes respiratoires.

Quand on travaille d’arrache-pied à l’électrification des transports, c’est un constat qui fait peur. Que le constructeur qui a toujours soigné la perfection accuse un tel retard en matière d’écologie est tout simplement affolant.   

Mercedes GLA 45 AMG 2015 08 logo

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs