Fred Mercier

Mazda MX-5 RF: la décapotable qu’on veut conduire avec un toit

Une voiture décapotable, c’est toujours plus joli quand le toit est abaissé. Sauf que chaque règle comporte ses exceptions.

Mazda MX-5 RF 2017

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Un délice à conduire
  • Insonorisation améliorée
  • Design impeccable
  • Prix élevé
  • Espaces de rangement minimes
  • Contrôle du système d’infodivertissement peu ergonomique

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 9/10

  • Équipement: 7/10

  • Prix: 6/10

  • Apparence: 9/10

  • Confort à l'avant: 7/10

  • Comportement: 9/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 4/10

Une voiture décapotable, c’est toujours plus joli quand le toit est abaissé. Sauf que chaque règle comporte ses exceptions.

Après l’apparition d’une toute nouvelle génération de son iconique roadster l’an dernier, Mazda lance maintenant une version à toit solide de sa MX-5. Son dévoilement remonte à l’année dernière, mais voilà qu’elle s’est finalement pointé le bout du nez chez les concessionnaires. Juste à temps pour le printemps!

Baptisée MX-5 RF (pour Retractable Fastback), cette MX-5 à toit solide vient ajouter une toute nouvelle dynamique au modèle. En fait, chez Mazda, on le voit quasiment comme un véhicule à part entière, indépendant de la MX-5 traditionnelle à toit souple.

Au lieu de séduire les amateurs de décapotables, la RF vise davantage les automobilistes friands de petites voitures sport comme la Subaru BRZ et la Toyota 86.

Quand le toit est en place, on n’a même pas l’impression d’avoir affaire à une décapotable. Puis, en environ 13 secondes, le haut disparaît complètement à la pression d’un simple bouton. Magie!

 

Un délice à conduire

Malgré un style bien à elle, la RF ne peut pas renier ses liens de parenté avec la Mazda MX-5 à toit souple. Et ça se voit sous le capot.

Pour animer ce petit biplace japonais, on continue de faire appel à un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres développant 155 chevaux et 148 livres-pied de couple.

 

Ça peut vous paraître bien timide, mais gardez en tête que la MX-5 est un poids plume dans le monde automobile. Même la version RF, un peu plus lourde à cause de son toit rétractable et du mécanisme qui vient avec, ne pèse que 1114 kilos. C’est plus léger qu’une Honda Fit ou qu’une Hyundai Accent.

Oui, la puissance est parfois limitée, et une version MazdaSpeed un peu plus éclatée ne ferait certainement pas de tort à la marque. Sauf que même avec 155 chevaux, la MX-5 est une voiture excessivement amusante à conduire.

Et heureusement, la RF n’y fait pas exception.

Malgré un surpoids de 56 kilos par rapport à la version à toit souple, la RF se conduit comme les autres versions de la MX-5. Et ça, c’est tout un compliment.
Voyez-vous, le plaisir qu’on a avec la MX-5, c’est qu’on sent qu’on peut vraiment pousser la mécanique sans nécessairement atteindre des vitesses à la fois dangereuses et interdites. Avec la MX-5, n’importe quelle entrée d’autoroute devient une véritable partie de plaisir.

 

La transmission manuelle à six rapports est d’une précision exemplaire et offre un véritable sentiment fusionnel entre l’homme et la machine. Ajoutez à ça une suspension juste assez sportive et une direction chirurgicale, et vous obtenez la recette qui fait le succès de la MX-5 depuis plus d’un quart de siècle.

Pour s’assurer que son surpoids ne devienne pas une lacune, Mazda a justement dû réajuster la direction et la suspension, question de l’adapter à la RF.

 

Une facture plutôt salée

Malheureusement, rien n’est parfait en ce bas-monde. La MX-5 RF non plus. Même avec un toit solide, on peut difficilement parler d’une voiture facile à utiliser au quotidien. Les espaces de rangement à l’intérieur sont à peu près inexistants, tandis que la capacité du coffre demeure plutôt limitée à 127 litres.

Il y a les commandes, aussi. Comme pour tous les produits Mazda, le système d’infodivertissement de la MX-5 se contrôle avec un bouton-roulette positionné entre les deux sièges. Et il est très mal placé. Il faut se plier le poignet en quatre pour y accéder, et je ne compte plus le nombre de fois où j’ai changé le poste de la radio sans le vouloir avec mon avant-bras.

 

Et puis, il y a le prix.

À 38 800$, la RF coûte 6900$ de plus de que la MX-5 «ordinaire». C’est énorme. Au moins, à ce prix, vous avez droit à la version GS, notamment équipée de l’écran de sept pouces à l’intérieur.

Reste que près de 40 000$ pour une aussi petite bagnole, c’est une facture qui est difficile à avaler. Surtout pour un modèle qu’on risque de n’utiliser que six mois par année.

Si, toutefois, vous en avez les moyens et vous cherchez un jouet pour profiter de l’été, vous trouverez difficilement mieux ailleurs. Ne vous restera qu’à décider si vous abaissez le toit ou non!


Fiche technique

Nom : Mazda MX-5 RF 2017
Prix de base : 38 800$
Configuration : Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation à l’avant
Mécanique : 4 cylindres de 2,0 litres
Puissance/couple (estimé) : 155 ch/ 148 lb-pi
Transmission : Manuelle ou automatique à 6 rapports
Consommation d’essence annoncée : 8,9L/100 km (ville) 7,1 L/100 km (route)
Garantie de base : 3 ans/kilométrage illimité
Concurrence: Subaru BRZ, Toyota 86, Mini Cooper

Mazda MX-5 RF 2017
Mazda MX-5 RF 2017
Mazda MX-5 RF 2017
Mazda MX-5 RF 2017
Mazda MX-5 RF 2017

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs