La Honda Clarity pourra fonctionner à l'hydrogène ou à l'électricité

Honda ajoute à l’actuelle berline Clarity Fuel Cell à pile à combustible deux nouvelles voitures écologiques, les Clarity hybrides enfichables et électriques à batterie à l’occasion du Salon de l’automobile de New York.

Honda Clarity 2017

Coup double de Honda dans le domaine des énergies propres. Au Salon de New York, le constructeur japonais vient de dévoiler deux nouvelles versions à sa gamme Clarity que l’on connaît déjà depuis décembre 2016 avec la version Fuel Cell électrique alimentée par pile à combustible.

 

À cette dernière, Honda vient ajouter la version Clarity hybride enfichable capable de 70 km en mode électrique et 530 km avec le prolongateur d’autonomie, ici un bloc 1,5 litre quatre cylindres à cycle Atkinson. Ce dernier fonctionne comme la Chevrolet Volt en tant que génératrice. Ensemble, la consommation descend à 2,24 litres aux 100 km. Celle-ci sera construite en Amérique.

Seconde nouveauté, la version tout électrique est équipée d’un moteur de 161 ch (120 kW) et 221 lb-pi de couple moteur. Par contre, la puissance de la batterie est relativement réduite avec seulement 25,5 kWh. Une recharge complète s’effectue en trois heures seulement avec une prise 240 V et moins de 30 minutes à 80% par une source en courant continu.

 

Le client aura donc trois versions écologiques de la Clarity. La version Electric débutera sa carrière avec un plan de location plus tard cette année dans les états de la Californie et de l’Oregon.

Commercialement, Honda prévoit des ventes cinq fois plus élevées dans les véhicules électriques Clarity d’ici les quatre prochaines années et les deux tiers de ses ventes mondiales viendront des modèles électrifiés d’ici 2030.

Pour Honda, c’est sur les modèles Clarity que repose la stratégie de mobilité ainsi que le futur du constructeur.

Honda Clarity 2017

Frédéric Mercier

Honda Clarity 2017

Frédéric Mercier

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs