Fred Mercier

Enfin, Volkswagen s’entend avec les tribunaux canadiens

Le Groupe Volkswagen en est finalement venu à une entente avec les Tribunaux canadiens quant au règlement d’indemnisation en lien avec le Dieselgate.

Volkswagen logo

Photo AFP

Le Groupe Volkswagen en est finalement venu à une entente avec les tribunaux canadiens quant au règlement d’indemnisation en lien avec le Dieselgate.

Plus d’un an et demi après le scandale, les propriétaires de modèles Volkswagen et Audi équipés d’un moteur TDI de 2,0 litres pourront finalement passer à autre chose. Cette entente n’inclut toutefois pas les moteurs V6 diesel, eux aussi touchés par cette histoire.

Les modèles de véhicules impliqués dans ce règlement sont:

Audi A3 2010-2013, 2015
Volkswagen Jetta 2009-2015
Voklswagen Jetta Wagon 2009
Volkswagen Golf 2010-2013, 2015
Volkswagen Golf Wagon 2010-2014
Volkswagen Golf Sportwagon 2015
Volkswagen Beetle 2013-2015
Volkswagen Passat 2012-2015

 

À lire aussi: Volkswagen devra payer une amende criminelle de 2,8 G$

À compter du 28 avril, les propriétaires et locataires québécois de l’un de ces véhicules pourront soumettre une réclamation via le portail www.reglementvw.ca.

En plus de recevoir une compensation financière, les propriétaires des véhicules impliqués pourront se faire racheter leur véhicule par Volkswagen. Le montant établi sera déterminé en fonction de la valeur de la voiture en date du 18 septembre 2015.

Les propriétaires auront aussi l’option de conserver leur véhicule tout en faisant modifier le système d’émissions pour que celui-ci réponde aux normes environnementales en vigueur.

Les locataires, eux, auront l’option de résilier leur contrat sans pénalité de résiliation anticipée.

À propos du «Dieselgate»

En septembre 2015, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a réalisé que le Groupe Volkswagen avait truqué certains de ses moteurs diesel de façon à ce que ceux-ci déjouent les normes environnementales en vigueur.

Depuis ce temps, Volkswagen ne vend plus de modèles diesel en Amérique du Nord. Avant ce scandale, les véhicules à motorisation diesel représentaient près du quart des ventes de la marque allemande au Canada.
 

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs