Fred Mercier

Des étudiants de l’ÉTS à la conquête de Détroit

Une voiture à essence capable de parcourir des centaines de kilomètres avec presqu’aucun carburant. Voilà ce qu’un groupe d’étudiants de l’École de technologie supérieure (ETS) de Montréal a mis sur pied.

Évolution Supermileage

ETS

Une voiture à essence capable de parcourir des centaines de kilomètres avec presqu’aucun carburant. Voilà ce qu’un groupe d’étudiants de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal a mis sur pied.

Et cette semaine, ces étudiants en génie sont à Détroit dans le cadre du Shell Eco-marathon, une compétition internationale où les véhicules les plus écoénergétiques au monde se rassemblent.

Contrairement aux épreuves automobiles traditionnelles, cette compétition n’a pas pour but de couronner la voiture la plus rapide, mais bien celle qui affichera la meilleure consommation de carburant.

Avec leur véhicule Évolution Supermileage, les 13 étudiants de l’ÉTS impliqués dans ce projet se mesureront aux meilleurs collèges et universités des Amériques une fois de plus cette année.

 

Un défi d’ingénierie

Capable d’une consommation d’essence aussi basse que 1236 miles au galon (0,19 L/100 km), le bolide de l’ÉTS fait partie de ce qui se fait de mieux en matière de gestion d’énergie pour un véhicule à essence.

Animé par un petit moteur de tondeuse modifié pour l’occasion, l’Évolution Supermileage réussit à obtenir une telle consommation grâce à trois facteurs clés: Son poids, son aérodynamisme et une réduction maximale de la friction.

«On parle d’un poids total de seulement 100 livres, avec un coefficient de traînée de 0,06.», expliquent Simon Dionne et Mustafa Zein, respectivement capitaine et co-capitaine de l’équipe montréalaise. Pour vous donner une idée, une Toyota Prius présente un coefficient de traînée de 0,24. Et c’est l’un des modèles les plus aérodynamiques de l’industrie automobile...

Travaillant actuellement sur une toute nouvelle carrosserie, l’équipe de l’ÉTS espérait avoir le temps de terminer son développement à temps pour la compétition de cette année. «On a travaillé fort, mais on a tout simplement manqué de temps», souligne toutefois le capitaine, confiant que le véhicule sera encore plus écoénergétique une fois la nouvelle coque en place. 

 

Une place sur le podium

Pour l’épreuve du Shell Eco-marathon, le véhicule de l’ÉTS est équipé d’un minuscule réservoir à essence de 100 ml, avec lequel le pilote doit parcourir 10 tours de piste en plein centre-ville de Détroit, pour un parcours total de 9,6 kilomètres. À la fin de la compétition, la moyenne de consommation de chaque véhicule est calculée.

Même si l’équipe de L’ÉTS ne pourra pas compter sur sa nouvelle carrosserie, elle implantera tout de même plusieurs modifications qui donnent espoir aux membres de se classer parmi l’élite de la compétition.

Un nouvelle transmission à 11 rapports, installée à même le moyeu de l’unique roue arrière du véhicule, pourrait permettre à l’Évolution Supermileage de battre un nouveau record de consommation.

Est-ce que ce sera suffisant pour remporter les honneurs? Disons que la compétition est féroce.

 

L’an dernier, deux équipes canadiennes ont d’ailleurs dominé l’événement. «L’Université Laval a remporté la première place, et Toronto s’est classé deuxième», se rappelle Mustafa Zein. «On aimerait beaucoup compléter un podium canadien avec eux», ajoute son capitaine.

En 2016, l’équipe de l’ÉTS avait dû se contenter d’une quinzième position. C’est la California Polytechnic State University qui avait monté sur la troisième marche du podium.

En juin prochain, le véhicule montréalais prendra part à une autre compétition du même genre, le SAE Supermileage. Réservée exclusivement aux équipes universitaires, cette deuxième épreuve donnera la chance à Simon Dionne et à son équipe de se faire valoir une autre fois.

Évolution Supermileage

ETS

Évolution Supermileage

ETS

Évolution Supermileage

ETS

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs