Parier contre Tesla, ça peut coûter cher

Beaucoup d’investisseurs boursiers parient sur une chute du titre de Tesla sur le Nasdaq pour engranger des profits par des ventes à découvert. Sauf qu’il y a un hic, le titre n’a fait que grimper depuis décembre. Et beaucoup d’entre eux ont dû racheter leurs positions. Résultats : des pertes totalisant 3,7 milliards $US uniquement pour les premiers mois de cette année.

Tesla - Bourse

de

L’histoire de Tesla sur les marchés boursiers vaut un livre à lui seul.

D’un côté, des investisseurs, très nombreux, croient en la société techno et en son prodigieux PDG Elon Musk pour mener l’entreprise à ses sommets. Jusqu’ici, le temps leur a donné raison puisque le titre TSLA vaut aujourd’hui 307 $US à la fermeture. Un prix qui lui confère une incroyable capitalisation boursière légèrement supérieure à celle de... GM !

En d’autres mots, ceux-ci se moquent des ratios financiers classiques et achètent ou soutiennent quand même le titre.

3,7 milliards $ de pertes à découvert

De l’autre, de nombreux investisseurs qui parient sur un «retour sur terre» du titre pour amasser des profits par des ventes à découvert. En pratique, c’est une opération boursière qui consiste à vendre un titre qu’on ne détient pas pour le racheter plus tard quand son prix aura théoriquement baissé. Sauf que depuis le début de l’année, le titre de Tesla n’a fait que monter, forçant plusieurs d’entre eux à racheter leurs positions à un prix plus élevé que celui de la vente initiale.

La firme S3 Partners (rapporté par Automotive News) a pu compiler qu’entre janvier et avril de cette année, ces vendeurs à découvert ont perdu l’équivalent de 3,7 milliards $US ! Ces derniers constituent ensemble la plus importante perte sur le marché !

Dans le creux de novembre dernier, le titre valait autour de 184 $US, début mai, il dépassait allègrement les 320 $. Un gain de 136 $ l’action ou 76 % sur six mois !

Et ce n’est pas tout ! Il subsiste encore pour plus de 10 milliards $ de positions à découvert sur le titre, selon la même firme S3 Partners.

Début avril, le PDG Elon Musk avait pour dénigrer ces paris inverses boursiers lancé ce commentaire sur son compte Twitter : «Stormy weather in Shortville». Sans gêne, Musk anticipe pour Tesla une valeur boursière de 700 milliards $, une capitalisation similaire à celle d’Apple !

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs