Le Hummer H1 ressuscite... en Chine

L’entreprise de Bob Lutz (ex-cadre chez GM), VLF Automotive, va assembler des Hummer H1 d’AM General avec des moteurs GM pour de riches clients chinois.

Hummer H1

Hummer

Les amateurs chinois de véhicules militaires qui éprouvent du plaisir à rouler à 10 km/h en terrain difficile seront ravis d’apprendre que le Hummer H1 américain sera distribué chez eux... à condition de signer un chèque de 150 000 $US ou l’équivalent de 1 036 000 ¥ yuans ou renminbis en monnaie locale.

Il faut comprendre que ce Hummer, même si GM s’est désisté de la marque en 2010, demeure assemblé par AM General pour l’armée américaine et les forces militaires de pays étrangers, tandis que sa version civile l’est à Saint Clair, au Michigan, par VLF Automotive. Pour ceux qui s’en rappellent, VLF est dirigée par Bob Lutz, 85 ans, qui a longtemps fait partie de la direction chez GM.

Celui-ci, avec son entreprise VLF, a repris les fameuses berlines sport électriques Fisker pour les convertir avec une mécanique de Corvette ZR1. Même traitement pour des Viper recarrossées en VLF Force 1 V10 de 745 ch.

 

À lire aussi: 5 raisons pour lesquelles on s'ennuie du Hummer

 

Pour le Hummer H1, Bob Lutz et VLF ont vu un marché de niche en Chine où un clone du HMMWV (High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicle – prononcé Humvee) américain connaît du succès. Le véhicule militaire Dongfeng EQ2050 (voir photos) ressemble en tous points à l’original.

VLF va donc acheter ses Hummer H1 d’AM General sans moteur pour les équiper de mécaniques GM V8 6,5 litres diesel ou V8 6,2 litres essence au choix du client.

Une centaine de Humvees seront donc produits par an et destinés à de riches Chinois qui font peu de cas d’être coincés dans des embouteillages avec un véhicule qui avale 40 litres aux 100 km.

Dongfeng EQ2050 (clone du Hummer H1)

de

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs