Lyft s’associe avec Waymo pour mieux affronter Uber

Lyft, la compagnie de covoiturage, et Waymo, filiale d’Alphabet spécialisée dans les systèmes de conduite autonome viennent de conclure un partenariat dans le développement de systèmes autonomes pour affronter leur rival commun Uber.

Lyft

S’il y a une chose qu’Uber réussit bien, c’est de pousser des compagnies à s’unir pour mieux la contrer.

Et il ne se passe pas une semaine sans qu’une grosse nouvelle ne fasse la manchette dans le proche futur des voitures automatisées sans conducteur.

Ce week-end, l’entreprise Lyft spécialisée dans le transport individuel par taxi et grand rival d’Uber vient de s’associer avec Waymo, la filiale d’Alphabet que l’on connaît mieux par l’autre filiale, Google.

Toutes deux ont établi un partenariat dans le développement de prototypes de voitures autonomes. Pour Lyft, comme pour Uber évidemment, des voitures taxis autonomes signifient des déplacements sans chauffeur à un coût dérisoire – où le principal coût, le chauffeur, n’étant plus là.

La nouvelle qui s’est répandue à vitesse grand V sur les médias électroniques américains avait été rapportée en tout premier lieu par le New York Times.

Pour Lyft, avoir Waymo avec elle représente un atout de taille dans sa rivalité avec Uber. Les technologies de systèmes autonomes de Waymo sont les plus avancées en ce moment. Lyft est aussi en partenariat avec l’investisseur GM qui dispose lui aussi de sa plateforme de services de covoiturage Maven.

Ce printemps, Waymo affirmait qu’un ancien employé maintenant chez Uber lui avait dérobé des secrets industriels. Uber et Waymo s’affrontent en cour.

En face d’Uber, on retrouve de plus en plus de monde : Lyft, Waymo, et GM, ainsi qu’une quantité non négligeable d’investisseurs qui totalise plusieurs milliards de dollars.

On ne connaît pas encore les plans du partenariat Lyft-Waymo, mais Uber, isolé, devra mettre la gomme pour reprendre le terrain perdu dans le développement de systèmes autonomes.

 

Mise à jour

Un juge américain vient de bloquer l’ingénieur-vedette, Anthony Levandowski, – qui est passé de Waymo à Uber avec en poche des secrets industriels – de participer à tout projet de voitures autonomes pendant la durée du litige opposant les deux groupes.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs