Francis Lalonde

Les vieilles voitures ne sont pas sécuritaires, et en voici la preuve

Une étude démontre que plus de la moitié des accidents mortels survenus en 2015 en Nouvelle-Zélande a impliqué des véhicules construits avant 1999.

Résultats de l'études d'ANCAP en Nouvelle-Zélande

Une étude pour le moins intéressante vient d’être publiée par l’Australia and New Zealand’s independent vehicule safety advocate (ANCAP). Les résultats dévoilés par l’agence indépendante démontrent que plus de 55 % des accidents mortels survenus sur le territoire de la Nouvelle-Zélande en 2015 ont impliqué des voitures construites avant 1999. Cette tangente fut aussi observée en Australie, tandis que ce même ratio passe à près de 35 % pour les véhicules produits avant 1999.

Afin de démontrer l’évolution technologique qu’a connue l’industrie automobile en matière de sécurité au cours des 20 dernières années, l’ANCAP a mis sur pied un test de collision (crash test) entre une Toyota Corolla 1998 et 2015. Les résultats obtenus sont « stupéfiants », comme en fait foi cette vidéo publiée sur YouTube.

Si l’on remonte à la fin des années 90, les voitures n’étaient pas toutes munies de coussins gonflables, comme c’est le cas aujourd’hui. De plus, les matériaux employés de nos jours ainsi que la mise en place de zones d’absorption de choc en cas d’impact rendent les véhicules plus sécuritaires que jamais.

« Malheureusement, les personnes les plus à risques (jeunes conducteurs, personnes âgées) sont souvent celles qui se trouvent à bord des voitures les plus âgées, et donc, des voitures moins sécuritaires, indique James Goodwin, directeur général d’ANCAP. Nous espérons que les résultats de nos tests mèneront les automobilistes à se questionner au sujet de la sécurité de leur véhicule. »

Test de collision de l'ANCAP entre une Toyota Corolla 1998 et un

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs