Fred Mercier

Le pape roule maintenant en voiture électrique

Le pape François pourra maintenant se déplacer sans brûler une goutte d’essence.

Pape Opel

Le pape François pourra maintenant se déplacer sans brûler une goutte d’essence.

Le PDG du constructeur Opel vient de remettre à Sa Sainteté les clés d’une Opel Ampera-e flambant neuve. En Europe, il s’agit de l’équivalent de la Chevrolet Bolt EV, la petite dernière de General Motors dans le monde des véhicules électriques.

Du même coup, Opel a annoncé un partenariat avec l’entreprise italienne Enel pour concevoir un plan de mobilité durable dans l’État de la Cité du Vatican. Avec une superficie de 0,44 km2, ça ne devrait pas être trop compliqué!

«Nous sommes fiers de pouvoir contribuer aux objectifs ambitieux de la Cité du Vatican. Notre nouvelle Ampera-e rendra la mobilité électrique réalisable pour une utilisation quotidienne sans compromis», a déclaré Karl-Thomas Neumann, PDG de l’entreprise qui vient de passer des mains de General Motors à celles du groupe PSA.

Une voiture qui fait jaser

Chez nous, la Chevrolet Bolt est devenue la première voiture électrique «abordable» à offrir une autonomie supérieure à 300 kilomètres. Avec un prix de base de 43 195 $ avant les rabais gouvernementaux et une autonomie annoncée de 383 kilomètres, elle laisse présager un futur pas si lointain où les véhicules électriques ne seront pas qu’un jouet pour les plus riches.

 

À lire aussi: Chevrolet Bolt 2017: la voiture électrique qui donne espoir

 

Avec l’arrivée imminente de la Tesla Model 3 et d’une nouvelle génération de la Nissan Leaf, tous les espoirs sont permis!

 

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs