Le Québécois le plus rapide au monde

Daniel Mercier pilote des dragsters. Vous savez, ces voitures qui accélèrent si rapidement qu’elles ont besoin de parachutes pour ralentir? En plein ça.

Le Québécois le plus rapide au monde

Daniel Mercier pilote des dragsters. Vous savez, ces voitures qui accélèrent si rapidement qu’elles ont besoin de parachutes pour ralentir? En plein ça.

Très connu sur les circuits américains, il représente le Québec dans ce circuit méconnu des gens d’ici. Et aujourd’hui, Mercier est en voie de devenir le premier pilote québécois à courir dans la catégorie Top Fuel, la plus prestigieuse des séries de courses de drag de la National Hot Rod Association (NHRA).

 

Une passion qui perdure

Daniel Mercier a toujours eu besoin d’adrénaline. Dès 10 ans, il commence à s’intéresser aux Régates dans sa ville natale de Valleyfield. C’est d’ailleurs là qu’il apprend les rudiments de la course.

Puis, avec les années, la passion de la vitesse demeure. Sauf qu’elle passe de l’eau à l’asphalte.

En 2001, l’homme d’affaires découvre les courses d’accélération. C’est le coup de foudre. «Je voulais piloter ce qu’il y a de plus vite au monde sur quatre roues», laisse-t-il simplement tomber. Cherchez n’importe où, jamais vous ne trouverez un bolide capable de dépasser ceux de la NHRA.

 

L’année suivante, le nouveau pilote obtient ses licences et réalise quelques courses sur les circuits du Québec. Puis, en 2003, il entame sa carrière américaine en Top Alcohol, série dans laquelle il évolue toujours aujourd’hui.

En 2006, Mercier est d’ailleurs devenu le tout premier pilote canadien à remporter un championnat dans ce circuit.

De grandes ambitions

En 15 ans de carrière, Mercier a réalisé ses rêves les plus fous. Enfin, presque tous. Cette année, le pilote québécois prend le volant d’un tout nouveau véhicule qui, il l’espère, lui permettra d’atteindre de nouveaux sommets.

D’une longueur d’un peu plus de neuf mètres, le nouveau bolide est propulsé par un moteur V8 HEMI de 433 pouces cube alimenté au nitrométhane. Puissance totale: plus de 4000 chevaux. Avec un poids de 2165 livres, pilote inclus, la nouvelle machine de Mercier est construite pour manger de l’asphalte.

Mais déjà, le pilote québécois a d’autres ambitions.

Après 15 années passées dans les rangs de la série Top Alcohol, Mercier se sent maintenant mûr pour les grosses ligues. Il entend bientôt faire son entrée en Top Fuel, l’équivalent de la Ligue nationale pour les coureurs de dragster.

 

Là, on parle de véhicules dont la puissance dépasse les 10 000 chevaux. Des véhicules si puissants que les courses se déroulent sur une distance de 1000 pieds au lieu du traditionnel quart de mile et où les 500 km/h sont dépassés en à peine trois secondes.

Une fois rendu là, le p’tit gars de Valleyfield deviendra un sérieux aspirant au titre d’homme le plus rapide du monde. 

9bd373a4-24b0-4438-a580-1bb9f45c5379
2a49a85f-a75f-4250-b79d-b2774bbc5949
cb3bdf1c-79eb-4e8e-b98f-07dba446fac5

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs