Jeep Grand Cherokee 2017: un classique toujours à la hauteur

Le Jeep Grand Cherokee fait partie des véhicules qui ont initié la mode des VUS lors de son introduction en 1993.

Jeep Grand Cherokee 2017

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Plusieurs choix de versions
  • Moteur V6 intéressant
  • Capable en hors route
  • Confortable sur la route
  • Consommation (V8)
  • Devient rapidement dispendieux
  • Pas aussi luxueux que certains rivaux

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Confort à l'avant: 9/10

  • Performance: 8/10

  • Comportement: 8/10

Par Sylvain Raymond

Le Jeep Grand Cherokee fait partie des véhicules qui ont initié la mode des VUS lors de son introduction en 1993, pas étonnant qu’il soit aussi connu et réputé depuis toutes ces années. On l’a toujours apprécié en raison de son style chic et de ses bonnes capacités hors route, c’est un Jeep après tout, mais c’est surtout sa version hyperluxueuse, l’Overland, et la surpuissante SRT, qui lui ont valu le plus de reconnaissance et de notoriété.

Histoire de maintenir l’intérêt envers son grand VUS à cinq passagers, FCA emploie une bonne vieille stratégie, soit d’ajouter de nouvelles versions entre les refontes afin de raviver la flamme chez les acheteurs ou même, chez certains propriétaires à la recherche de nouveauté ou d’exclusivité.

Le plus capable des Grand Cherokee

En attendant le bestial Grand Cherokee Trackhawk, le plus puissant jamais produit avec, sous le capot, le moteur Hellcat de 707 chevaux, on a droit cette année au Grand Cherokee Trailhawk 2017 qui n’est pas équipé pour les courses d’accélération, mais bien pour affronter les pires sentiers. Il devient le plus capable de la gamme. Plus utile comme véhicule? Pas tellement, car très peu d’acheteurs iront s’aventurer dans des sentiers de boue et de roche avec un utilitaire sport aussi luxueux et dispendieux.

Toutefois, la recette fonctionne très bien avec son petit frère le Cherokee, dont la version Trailhawk est l’une des plus populaires, les acheteurs appréciant ses composantes esthétiques supplémentaires. Pourquoi alors ne pas réutiliser une recette gagnante? C’est pour cette raison que le Grand Cherokee Trailhawk profite des mêmes attraits : des crochets de remorquage à l’avant et à l’arrière peints en rouge, une bande décorative sur le capot, des jantes exclusives de 18 pouces et des pneus de hors route de plus grande taille. On retrouve également un traitement distinct à l’intérieur, incluant des surfaces en suède comportant des surpiqûres rouges.

Un V6 très intéressant

De série, le Grand Cherokee dispose d’un moteur V6 Pentastar de 3,6 litres développant 295 chevaux pour un couple de 260 lb-pi. L’arrivée de ce six cylindres il y a quelques années fut une bonne chose puisqu’il a permis non seulement de réduire la consommation du modèle, mais aussi de lui obtenir un prix d’achat plus attrayant. Cette mécanique offre un bon compromis entre puissance et économie, raison pour laquelle plusieurs acheteurs optent pour le V6. Son seul désavantage, c’est une capacité de remorquage réduite, 6 200 lb (2 812 kg), un élément à considérer si vous possédez un bateau, une roulotte ou d’autres jouets assez lourds.

Si vous avez de la difficulté à imaginer un Grand Cherokee équipé d’un V6, vous pourrez toujours vous tourner vers le moteur V8 HEMI de 5,7 litres qui pousse la puissance à 360 chevaux et 390 lb-pi de couple. Les accélérations seront plus franches et la sonorité du moteur riche, mais vos visites à la station-service seront aussi beaucoup plus fréquentes, et ce, malgré son système de désactivation des cylindres. On obtient par contre la puissance de remorquage maximale, 7 200 lb (3 265 kg).

Peu importe la mécanique, vous obtenez de série une boîte automatique à huit rapports et un rouage quatre roues motrices, pas de version 2WD pour le Canada et c’est une bonne chose. On perdrait une bonne partie de l’intérêt d’un tel véhicule. Côté capacités, le Trailhawk profite du plus efficace des systèmes 4X4, le Quadra-Drive II qui comprend un différentiel autobloquant, un mode gamme basse (low gear) et une meilleure articulation de la suspension pour aller jouer là où vous pourriez aller, mais où vous n’irez probablement pas... Vous me suivez? Au moins, vous serez équipé pour affronter les trous de nos routes, et la garde au sol plus élevée de ce VUS s’avérera pratique pour franchir les bancs de neige en hiver. Tout n’est pas perdu.

Confortable sur la route

Sur la route, le Grand Cherokee avale les kilomètres sans broncher, dans le confort typique des grandes berlines. Il permet de parcourir de longues distances sans se fatiguer et c’est l’un de ses points forts. Autant il peut traverser les montagnes, autant il n’est pas punitif sur la route, ce qui n’est pas le cas du Wrangler. On obtient un bel équilibre et cet aspect était aussi favorisé par la suspension pneumatique qui équipait notre modèle d’essai. Sa transmission à huit rapports est fort efficace, jamais hésitante et maintient les régimes assez bas, ce qui réduit le son du moteur tout en favorisant l’économie de carburant.

Pour 2017, le Grand Cherokee est proposé en plusieurs variantes : aventurière (Trailhawk), endimanchée (Summit) et bestiale (SRT), il suffit de choisir la vôtre.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai: Jeep Grand Cherokee 2017
Version à l'essai: Trailhawk
Fourchette de prix: 38 240 à 71 945 $
Prix du modèle à l'essai: 57 245 $
Garantie de base: 3 ans / 60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur: 5 ans / 100 000 km
Consommation (ville/autoroute/observée): 12.7 / 9.6 / 13.2 l/100km

 

Tout sur le Jeep Grand Cherokee avec le Guide de l'auto

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs