Fred Mercier

On a vérifié, le nouveau Compass est un vrai Jeep

. Un peu comme Kleenex avec les mouchoirs ou Frigidaire pour les réfrigérateurs, Jeep et devenue une véritable icône dans son domaine.

Jeep Compass Trailhawk 2017

Jeep est une marque unique dans le monde automobile.

Héritier direct d’un véritable véhicule militaire, le constructeur automobile est désormais l’une des marques les plus reconnues au monde, toutes catégories confondues. Si bien que le nom Jeep est devenu un mot passe-partout pour désigner un 4X4. Un peu comme Kleenex avec les mouchoirs, ou bien Frigidaire pour les réfrigérateurs.

Jeep, c’est d’abord et avant tout le Wrangler. C’est l’âme de la marque, son icône.

Sauf qu’un constructeur automobile de cette envergure ne peut pas survivre avec un seul modèle. Oubliez ça. Avec le temps, Jeep a ainsi dû apprendre à se diversifier.

Et comme la mode est aux VUS compacts dits «urbains», voilà qu’on nous présente une nouvelle génération du petit Compass.

 

Et à voir son allure, tout porte à croire qu’on l’a construit pour remplir les stationnements de centres d’achat, pas les sentiers de terre.

Mais ça, ce serait mal connaître Jeep...

 

À lire aussi: Notre essai routier complet du Jeep Compass 2017

 

De passage au Michigan chez Fiat Chrysler Automobiles (FCA), j’ai pu mettre la main sur un Compass dans un contexte bien différent que dans les rues bondées de Montréal. J’ai pu emmener le petit dernier de Jeep dans le bois. Dans la bouette, en fait. Dans pas mal de bouette.

 

Ça risque d’être pénible, je me disais. Pour avoir déjà fait le même parcours à bord d’un Wrangler, je savais qu’il n’avait rien d’une petite balade. Situé dans l’enceinte même du centre d’essais de FCA, ce sentier accidenté est parsemé de côtes abruptes où un véhicule ne peut pas passer sans un excellent rouage à quatre roues motrices et une garde au sol élevé.

Précisons quelque chose tout de suite: je n’étais pas à bord de n’importe quel Compass. Pour passer à travers le sentier, Jeep a bien pris soin de me placer au volant d’un Trailhawk, une version modifiée pour répondre aux exigences de Jeep en matière de conduite hors-route.

 

Avec une garde au sol rehaussée, des plaques de protection sous sa caisse et son système Jeep Active Drive, le Compass est la version à choisir pour aller jouer dans la boue.

Grâce à ce système qui analyse les données de conduite en temps réel, le Compass est capable de transférer 100% de son couple à n’importe quelle roue à tout moment. Un sélecteur de terrain permet d’indiquer au véhicule dans quel type d’environnement on se trouve. On peut ainsi choisir entre les modes neige, sable, boue, roches ou automatique.

 

À travers le parcours qui lui permet d’obtenir la mention «Trail Rated», le Compass Trailhawk m’a franchement surpris. «Il faut qu’il soit capable de faire du hors-route. Sans ça, on ne serait pas fidèle à la marque», m’explique un responsable des relations publiques chez Jeep .

 

Je l’ai ensuite questionné sur les autres variantes du nouveau Compass. Pourraient-elles passer au travers de la même épreuve. «Non», m’a-t-il tout simplement répondu. Difficile d’être plus clair.

Le nouveau Jeep Compass est le seul véhicule de sa catégorie présentant de vraies aptitudes hors-route. Mais encore faut-il savoir dénicher la bonne version.
 

Jeep Compass Trailhawk 2017

Frédéric Mercier

Jeep Compass Trailhawk 2017
Jeep Compass Trailhawk 2017

Frédéric Mercier

Jeep Compass Trailhawk 2017

Frédéric Mercier

Jeep Compass Trailhawk 2017

Frédéric Mercier

Jeep Compass

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs