Aston Martin DB11: dans la peau de James Bond pour une journée

On a conduit la prestigieuse Aston Martin DB11. Voici ce qu'on en a pensé.

Aston Martin DB11

Avec le 11e volet de la série DB du constructeur anglais lancé en 2016, Aston Martin a frappé fort. 
 
Tout a commencé en 1948 avec la 2-Litre Sport qui a été rétroactivement appelée DB1. Les lettres «DB» sont, en fait, les initiales de David Brown qui s’est porté acquéreur d’Aston Martin en 1947. Par la suite, les DB2, DB3 et DB4 se sont enchaînées pour laisser place à la DB5. Si ce nom vous sonne une cloche, c’est probablement parce que vous avez visionné le film Goldfinger (James Bond) dans lequel la DB5 joue un rôle aussi mémorable que celui de Sean Connery. 
 
En 2014, Aston Martin a dévoilé la DB10 mise en vedette dans le film Spectre afin de souligner le 50e anniversaire du partenariat entre James Bond et Aston Martin. Réservée à l’agent 007, la DB10 n’a jamais fait son arrivée sur la chaîne de montage. 
 

 

 
Dans les jours suivants le Grand Prix de Formule 1 du Canada, Aston Martin, affiliée à l’écurie Red Bull Racing, a permis à quelques journalistes d’apprivoiser son dernier joyau : la DB11. Et on en a profité pour aller la mettre à l'essai sur le circuit Icar, à Mirabel
 
 
 
 
Bien qu’elle ne soit pas flamboyante dans sa robe charcoal, durant les quelques heures passées à son volant, on a collectionné les regards, les pouces en l’air et même les becs soufflés – coucou à toi dans ta Mazda3 bleue sur de la Concorde. Il n’y a aucun doute, l’Aston Martin DB11 ne passe pas inaperçue un seul instant. 
 

 

 
Sous son imposant capot se cache un volumineux V12 de 5,2 litres biturbo. Et elle n’est pas que puissante, la DB11. Elle est belle, aussi. Très belle, même. Ses arches de toit argentées, ses fines lumières arrière, son intérieur caramel et son long museau la rendent on ne peut plus désirable. 
 
Par contre, lorsque le mode de conduite normale est engagé, les 600 chevaux qu’elle développe donnent plutôt l’impression de deux ou trois souris qui courent sur la pointe des pieds. 
 
Je m‘explique. De la puissance, la DB11, elle en a à revendre. Lorsqu’on sollicite moindrement la pédale de droite, on se retrouve instantanément catapulté à une vitesse vertigineuse. Toutefois, l’Aston Martin DB11 s’est avérée trop silencieuse, à moins d’engager le mode Sport +, et encore... Certes, il n’est pas nécessaire de réveiller tout le voisinage lorsqu’on démarre sa voiture, mais quand on a 12 cylindres, il faut les laisser chanter. 
 
 

 

 
Au chapitre du design, on demeure toutefois conservateur. En effet, un néophyte pourrait, sans l’ombre d’un doute, la confondre avec une DB9 ou même une Vanquish. Bien qu’extrêmement élégantes, les Aston Martin, qu’on se le dise, se ressemblent toutes. 
 
Reste que conduire une bagnole dont le prix de base dépasse les 250 000$, c'est toute une expérience. Surtout quand il s'agit de la voiture de James Bond. 
 

 

Fiche technique

Nom: Aston Martin DB11 2017
Prix de base : 254 195$
Configuration : Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation centrale avant
Mécanique : Moteur V12 biturbo de 5,2 litres
Puissance/couple: 600 ch/ 516 lb-pi

Vitesse maximale: 322 km/h
0-100 km/h: 3,9 secondes
 

 

 

 
 
Aston Martin DB11

Germain Goyer

Aston Martin DB11

Germain Goyer

Aston Martin DB11

Germain Goyer

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs