Fiat 500X 2017: la Fiat 500 qui n’est pas une Fiat 500

On a conduit pendant une semaine le Fiat 500X. Voici ce qu’on a aimé, mais surtout ce qui nous a déplu.

Essai routier Fiat 500X

On a conduit pendant une semaine le Fiat 500X. Voici ce qu’on a aimé, mais surtout ce qui nous a déplu. 
 

Ce qu’on a aimé: 

 

 

 
1. Infodivertissement
Le système d’infodivertissement UConnect est un des plus efficaces du marché. Il est complet, sensible au toucher et facile à utiliser. De plus, il est maintenant compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, ce qui est tout à fait génial. 
 

 

2. Look

Esthétiquement, le 500X ne ressemble à aucun autre véhicule. Qu’on adore ou qu’on déteste, on doit l’admettre. Si votre ami achète un 500X, ne lui dites pas qu’il ressemble à un crapaud. L’image lui restera figée en tête. 
 

 

 
3. Volant 
Le volant se prend bien en main et les boutons placés sur ce dernier sont facilement accessibles. 
 

Ce qui nous a déplu : 

 

 

 
1. Prix
Tel qu’essayé, le 500X valait 40 840$. J’ai encore du mal à y croire... Si vous achetez ce véhicule, n’espérez pas le revendre après 4 ans. Dans le fond, c’est comme un costume de bain. Il ne faut pas l’acheter en pensant avoir beaucoup de sous au moment de la revente.  
 

 

 
2. Places arrière
Ses places arrière ne sont pas des plus spacieuses. La ligne de toit arrondie limite le dégagement pour la tête. Si vos ados sont moindrement grands, ils se trouveront une excuse de plus pour chialer. À ce chapitre, le Jeep Renegade est plus spacieux. 
 

 

 
3. Coffre
Toujours en raison de la ligne du toit, le coffre n’est pas des plus logeables malheureusement. Si vous partez 4 personnes pour une fin de semaine, vous avez intérêt à voyager léger sinon le 500X vous forcera à le faire. 
 

 

 
4. Conduite
Dynamiquement, le 500X n’épate pas. Son moteur 4-cylindres de 2,4 litres est bruyant dès qu’il est moindrement sollicité sans pour autant offrir des performances impressionnantes. Le Mazda CX-3 s’est avéré maintes fois plus agréable à conduire. 
 

 

 
5. Transmission 
En théorie, la transmission automatique à 9 rapports est géniale. Son objectif est de minimiser les révolutions du moteur et d’optimiser la consommation d’essence. Sauf que dans le cas du 500X, en respectant la limite de vitesse tolérée, le 9e rapport ne s’engage pas par lui-même. Il faut placer le levier en mode manuel et l’embrayer soi-même. Pas fort, franchement! 
 

 

 
6. Fiabilité
Dans le plus récent sondage de Consumer Reports qui classe les manufacturiers automobiles en fonction de la fiabilité de leurs produits, Fiat termine à l’avant-dernier rang, tout juste devant Ram. A-t-on besoin d’en dire davantage? 
 
 
Bref
Si on ajoute de l’eau à un pot de sauce à spaghetti, ça va encore goûter la sauce à spaghetti. Mais juste pas mal moins. Et on va dire qu’on a étiré la sauce. C’est la même chose avec la Fiat 500. Elle est indéniablement une icône de l’automobile. Lorsque Fiat a ressorti la 500 en 2008, tout le monde a applaudi et c’était justifié. La 500L a suivi... Déjà, on grinçait des dents. Là, on nous la présente la 500X : un VUS. Que se passe-t-il avec la 500? Elle ne goûte plus du tout la 500 d’antan.  
 
Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Fiat 500X

Germain Goyer

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs