Francis Lalonde

L’Infiniti Q50 2018 a tout ce qu’il faut pour réussir, ou presque...

Il y a un adage qui dit que lorsque tout fonctionne pour le mieux, on ne change rien.

Infiniti Q50 2018

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Beau design
  • Motorisation suffisamment puissante
  • Habitacle confortable et luxueux
  • Manque de dynamisme
  • Consommation d’essence gourmande

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 6/10

  • Équipement: 7/10

  • Apparence: 8/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 7/10

  • Rangement: 7/10

Il y a un adage qui dit que lorsque tout fonctionne pour le mieux, on ne change rien.

Il faut croire que les ingénieurs d’Infiniti considèrent que tout va rondement pour la Q50 puisque l’édition 2018 de la berline japonaise demeure pratiquement inchangée par rapport au précédent modèle.

Une formule gagnante?

Il est vrai qu’à première vue le véhicule nippon ne présente aucun défaut de conception: design élégant, habitacle confortable, motorisation puissante... Bref, tout semble y être pour combler les besoins des consommateurs à la recherche d’une voiture à la fois luxueuse et sportive.

 

Bien que la Q50 ait tout pour être une berline intermédiaire attrayante, sa conduite séduit moins lorsqu’il s’agit de plaire à des passionnés d’automobile qui sont à la recherche de sensations fortes. Lorsque l’on se trouve derrière le volant de la Q50, et ce, même sous sa déclinaison Red Sport 400 qui est munie d’un moteur V6 à biturbo de 400 chevaux, on ne se sent pas engagé dans sa conduite.

Pourtant, la direction électronique (qui profite cette année d’une révision) et les suspensions digitales à contrôle électronique font un travail remarquable. Difficile de demander mieux en ce qui a trait au confort et à la rapidité d’exécution. Malgré tout, je n’ai exprimé aucun «wow» lors de mon essai qui se déroulait sur les jolies routes sinueuses de Nashville. Et non, je n’ai pas vu P.K.!

Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est une conduite ennuyante. Vraiment pas. On en vient simplement à oublier que l’on se trouve aux commandes de la Q50.

 

Le souci du détail

Il n’en demeure pas moins que cette berline offre beaucoup de confort, en plus de proposer un design racé qui lui est propre. Les concepteurs d’Infiniti ont d’ailleurs effectué quelques modifications à l’esthétisme de l’habitacle par l’entremise d’un nouveau volant inspiré de la Q60 ainsi que par la mise en place d’un tableau de bord révisé et d’une nouvelle finition pour le panneau d’instrumentalisation.

L’extérieur bénéficie aussi d’un léger remodelage. Très léger. En somme, élargissement de la grille et installation d’un nouveau pare-chocs avant, dont les lignes sont plus prononcées pour les éditions SPORT et RED SPORT 400. On remarquera aussi de nouvelles jantes en aluminium de 18 pouces pour l’édition de base qui sont montées sur des pneus anti-crevaison, tandis que les déclinaisons SPORT et RED SPORT 400 sont pourvues de jantes de 19 pouces.

Ce sont là les principaux changements pour cette version 2018 de la Q50.

 

Du pareil au même

Les motorisations demeurent quant à elles inchangées. Le modèle de base, la Q50 2.0t, dispose d’un quatre cylindre turbo de 208 chevaux, alors que les versions 3.0 LUXE et 3.0 SPORT proposent toujours un V6 à biturbo de 300 chevaux. Cette même motorisation de 3,0 litres passe à 400 chevaux pour l’édition Red Sport 400.

Les consommateurs peuvent aussi se tourner vers la déclinaison hybride de la Q50, qui est munie d’un moteur V6 de 3,5 litres ainsi que d’un moteur électrique de 50 kW.

Bien qu’Infiniti offre l’ensemble de ses modèles Q50 avec une propulsion aux États-Unis, le marché canadien n’a droit qu’à des versions à rouage intégral.

 

Pourquoi choisir la Q50?

Dans la catégorie des berlines intermédiaires de luxe, la Q50 fait face à une concurrence féroce et relevée: BMW Série 3, Audi A4, sans oublier la Classe C de Mercedes-Benz ainsi que la Lexus RC.

Alors, pourquoi se tourner vers la Q50 d’Infiniti? Principalement pour le confort de conduite et son design. On devra regarder ailleurs si l’on est à la recherche d’un «wow» derrière le volant.

Les premières livraisons sont prévues pour la fin du mois d’août, alors que les prix de vente devraient rester sensiblement les mêmes. Le modèle de base est pour le moment vendu à partir de 39 900$.

 

Fiche technique

Nom : Infiniti Q50 2018
Prix de base : À venir
Configuration : Véhicule à quatre roues motrices
Mécanique : 6 cylindres à double turbo de 3,0 litres (Red Sport)
Puissance: 400 chevaux et 350 pieds-livres de couple
Transmission : Automatique à sept rapports
Consommation d’essence combinée: 14,0 L/100 km
Garantie de base : 4 ans ou 100 000 km

Infiniti Q50 2018

Francis Lalonde

Infiniti Q50 2018

Francis Lalonde

Infiniti Q50 2018

Francis Lalonde

Infiniti Q50 2018

Francis Lalonde

Infiniti Q50 2018

Francis Lalonde

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs