AFP

Porsche abandonne Le Mans pour la Formule E

Le constructeur Porsche a annoncé vendredi qu'il allait quitter fin 2017 la catégorie reine du Championnat du monde d'endurance (WEC), le LMP1, pour s'engager en Formule Electrique à partir de la saison 2019.

GERMANY-AUTOMOBILE-POLITICS-CRIME-ENVIRONMENT-POLLUTION

AFP

PARIS - Le constructeur Porsche a annoncé vendredi qu'il allait quitter fin 2017 la catégorie reine du Championnat du monde d'endurance (WEC), le LMP1, pour s'engager en Formule Electrique à partir de la saison 2019.

La décision de Porsche n'est pas une surprise, elle était même largement attendue, surtout après le retrait d'Audi, autre filiale du groupe Volkswagen, du LMP1 avant le début de la saison actuelle.

Elle fait partie de «la nouvelle stratégie et du réalignement du programme de sport automobile de Porsche», précise le communiqué de la firme de Stuttgart.

Ce choix de retirer les 919 Hybrid laisse Toyota comme seul constructeur du LMP1, ce qui remet évidement en cause la viabilité de la catégorie reine de l'endurance.

L'arrivée éventuelle d'autres participants de poids en LMP1, comme Peugeot, n'est en effet pas espérée avant au moins 2020.

Dans un communiqué, l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), promoteur du WEC, explique regretter «ce départ précipité, comme la brutalité de cette décision de la part de ce constructeur couronné des plus beaux lauriers de l'Endurance».

 

À lire aussi: Ce qui manque à la Formule E

 

Porsche a notamment remporté 19 victoires lors des 24 Heures du Mans, l'épreuve phare du WEC, dont l'édition 2017 en juin dernier.

Le constructeur allemand précise néanmoins dans son communiqué qu'il continuera d'engager des 911 dans la catégorie GT du WEC.

Lundi, un autre constructeur allemand de renom, Mercedes, a annoncé qu'il allait quitter le championnat allemand de voitures de tourisme, le DTM, fin 2018 pour lui aussi s'engager en Formule E lors de la saison 2019.

BMW et Audi, qui participeront à la Formule E en tant qu'écuries à part entière dès la saison prochaine, réfléchissent également à un retrait du DTM, ce qui entraînerait de facto sa disparition.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs