Fred Mercier

La Carrera GTS est notre Porsche 911 préférée

La perfection n’est pas de ce monde. Sauf que dans l’industrie automobile, il y a des modèles qui s’en approchent drôlement.

Porsche 911 Carrera GTS 2017

Porsche

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

9/10

Forces et faiblesses:

  • Performances ahurissantes
  • Tenue de route chirurgicale
  • Meilleur compromis de la famille 911
  • Prix astronomique pour le commun des mortels
  • Modèle toujours plus gros
  • Entretien dispendieux

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 6/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 5/10

  • Apparence: 9/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 2/10

  • Comportement: 9/10

  • Performance: 9/10

  • Rangement: 4/10

La perfection n’est pas de ce monde. Sauf que dans l’industrie automobile, il y a des modèles qui s’en approchent drôlement.

La Porsche 911 est une légende vivante. Bon, elle n’est pas vivante pour vrai, mais vous comprenez le principe. L’équivalent du iPhone dans le monde des cellulaires. Mais en vraiment plus cher.

Lancée en 1963, elle a su traverser les époques sans jamais perdre de son lustre, sans véritable période creuse. Une 911, ç’a toujours été considéré comme le nec plus ultra de l’automobile, la voiture sport par excellence. Et ce qu’il y a de plus fascinant, c’est qu’elle n’a pas changé tant que ça, en 55 ans d’existence.

 

 

Mis à part la transition des moteurs refroidis à l’air vers ceux refroidis à l’eau, la 911 est demeurée fidèle à ses racines. Mettez toutes les générations côte à côte et vous verrez qu’elle n’a jamais vraiment dérivé de son look d’origine.

Elle a grossi, par contre. Oh qu’elle a pris du poids. Au fil des années, son embourgeoisement et les mille et une technologies qu’on lui a intégrées ont eu raison de sa taille de jeunesse. Bien sûr, elle a gagné en puissance pour compenser, mais ça demeure un problème auquel Porsche doit se pencher. La 911 et due pour une diète.

Sur la route, ça va. Mais sur la piste, son surpoids se fait cruellement sentir. Et personnellement, je m’amuse pas mal plus avec une Cayman. Reste que la 911 est une voiture sport exceptionnelle, un bolide de performances qu’on peut conduire au quotidien sans ennui majeur. Oui, même en hiver.

 

Des versions à n’en plus finir

Vous pensez vous gâter et acheter une 911? Vous n’êtes pas sorti du bois. Au Canada, Porsche offre 22 déclinaisons de son iconique modèle. 22. Je sais, je viens de les compter.

De la mouture «de base» à l’incroyable GT2 RS de 700 chevaux, il est facile de s’y perdre. Très facile, même.

La version GTS que j’ai mise à l’essai est probablement le meilleur compromis que vous pouvez faire. Plus coriace que le modèle de base grâce à son spectaculaire moteur à six cylindres biturbo de 3,0 litres, elle développe un gros total de 450 chevaux. C’est 80 de plus que la Carrera ordinaire et même 30 de plus que la Carrera S. C’est plus que suffisant pour vous faire passer de 0 à 100 km/h en 3,6 secondes et pour atteindre une vitesse maximale de 310 km/h.

Et à 137 000$, elle demeure dans la limite de l’acceptable. Pour ceux qui ont le budget de se payer une 911, on s’entend. Surtout quand on sait que même le modèle de base fait passer la facture au-delà des 100 000$.

Bien sûr, il existe des 911 encore plus éclatées. Vous pouvez pousser la note avec une Turbo S de 580 chevaux. Sauf que là, c’est bien plus de 200 000$ que vous aurez à débourser. Et entre vous et moi, qu’est-ce que vous allez faire avec autant de puissance?

 

Sur la route

Tout au long de ma semaine passée avec ce bolide, j’ai conduit la Carrera GTS avec le sourire étampé au visage. Et ça va bien au-delà de sa puissance. Conduire une 911, c’est une expérience beaucoup plus complète que ça.

Ça commence dès que vous mettez le contact. Au premier quart de tour, le moteur positionné à l’arrière se met à rugir. Ça peut être intimidant au cours des premières secondes, mais ça devient rapidement addictif. Très addictif!

Le centre de gravité ridiculement bas du véhicule permet de prendre n’importe quelle courbe avec vigueur sans avoir peur de se retrouver dans le champ. Le système de freinage est plus qu’efficace, comme on est en droit de s’attendre de la part d’une bagnole aussi exclusive.

 

La majorité des acheteurs opteront pour la transmission automatique PDK, et ce n’est définitivement pas un mauvais choix. Sauf que la transmission manuelle à sept rapports qui équipait notre modèle d’essai a franchement réussi à me charmer. Oui, sept vitesses pour une transmission manuelle, ça signifie beaucoup de travail pour votre jambe gauche et votre bras droit. Sauf que rien ne vaut le sentiment de changer les rapports à sa guise.

Comme à peu près toutes les versions de la 911, la Carrera GTS est disponible en versions à deux ou à quatre roues motrices. Notre modèle était équipé du rouage intégral. Avec les options, son prix passait ainsi à 168 550$. On va continuer d’épargner.

La Porsche 911 est un rêve de p’tit gars pour moi. Et même si je n’aurai probablement jamais les moyens de m’en payer une, je me suis longtemps demandé quelle version je choisirais si je débarquais chez un concessionnaire. Maintenant, je sais.

Je veux une GTS. Et je la veux rouge.


Fiche technique

Nom: Porsche 911 Carrera 4 GTS 2017
Prix de base: 145 700$
Prix de modèle à l’essai: 168 550$
Configuration : Véhicule à quatre roues motrices avec motorisation à l’arrière
Mécanique: Moteur à six cylindres à plat biturbo de 3,0 litres
Transmission: Manuelle à 7 rapports ou automatique à sept rapports
Puissance/couple: 450 ch/ 405 lb-pi
Accélération 0-100 km/h: 4 secondes (3,6 avec l’automatique)
Vitesse maximale: 310 km/h
Consommation d’essence: 12,8 L/100 km (ville) / 8,9 L/100 km (route)
Concurrence: Mercedes-AMG GT, Nissan GT-R, Audi R8
 

c6484472-a025-4d18-afbf-32095717ffd2

Porsche

7e6bd08f-7e1b-4458-8539-2a336b9464c0

Porsche

5b320439-3ede-4e1f-bd7f-b159a09cf3a5

Porsche

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs