Fred Mercier

Voici pourquoi vous ne devriez jamais laisser vos pieds sur le tableau de bord

Les longs voyages en voiture peuvent s’avérer inconfortables, et il est tentant pour un passager de s’étirer et de prendre ses aises.

Pieds tableau de bord

Les longs voyages en voiture peuvent s’avérer inconfortables, et il est tentant pour un passager de s’étirer et de prendre ses aises.

L’une des façons les plus populaires de le faire est en s’élançant les jambes pour aller placer ses pieds sur le tableau de bord. Certains y voient même là une image de liberté, l’expression même du roadtrip.

Même si cette position peut s’avérer bien tentante, il faut savoir qu’elle n’a absolument rien de sécuritaire. En fait, il s’agit d’une pratique dangereuse qui pourrait vous laisser de graves séquelles si une collision devait survenir.

 

À lire aussi: La fatigue au volant, un danger méconnu

 

Dans une publication Facebook devenue virale cet été, le service de pompiers de Chattanooga, au Tennessee, a tenu à remettre les pendules à l’heure à ce propos. «Les coussins gonflables se déclenchent entre 100 et 200 miles à l’heure. Si vous roulez avec les pieds sur le tableau de bord et que vous êtes impliqué dans un accident, le coussin gonflable pourrait envoyer vos genoux dans les orbites de vos yeux.»

Un peu cru, comme message, mais c’est assez près ça.

 

Pas convaincus?

Il y a deux ans, l’Américaine Audra Tatum a été victime d’un accident de la route alors qu’elle avait placé ses pieds sur le tableau de bord pendant que son mari conduisait.

Au déclenchement du coussin gonflable, la passagère a été sérieusement blessée. Sa cheville, son fémur, son nez et l’un de ses bras ont été fracturés.

«En gros, tout mon côté droit était brisé, et c’est seulement à cause de mon ignorance», avait-elle alors déclaré à CBS, disant vouloir servir d’exemple pour empêcher qu’un autre accident du genre se reproduise.

c2fbcee6-c7f1-4522-b781-b05646fee4e1

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs