Fred Mercier

C’est officiel, Lotus est maintenant une propriété chinoise

Le constructeur chinois Geely a officiellement fait l’acquisition de la majorité des parts de Lotus.

Lotus Exige S Roadster

Lotus

Le constructeur chinois Geely a officiellement fait l’acquisition de la majorité des parts de Lotus.

Selon cette nouvelle entente d’abord rendue publique en mai dernier, Geely détient désormais 51% des actions de Lotus. Le reste demeure la propriété de l’entreprise malaisienne Etika Automotive.

Malgré ces changements administratifs, le PDG de Lotus, Jean-Marc Gales, demeurera en poste. Il sera toutefois entouré de nouvelles têtes dirigeantes qui tenteront de redonner un second souffle à Lotus.

Fondée en 1952 par le pilote Colin Chapman, Lotus est devenue une véritable icône de l’industrie automobile britannique. Reconnue pour ses véhicules de performance, Lotus a fait ses preuves dans différentes épreuves de course internationale, notamment en Formule 1 et aux 24 Heures du Mans.

 

À lire aussi: Lotus fabriquera un VUS

 

Même si certains puristes pourraient s’offusquer de voir la marque passer aux mains d’un groupe chinois, Geely a déjà prouvé qu’elle pouvait avoir un impact positif sur le développement d’une marque.

Depuis qu’elle a fait l’acquisition de Volvo, le constructeur aux origines suédoises a le vent dans les voiles et présente des produits plus compétitifs que jamais. Volvo a même pris le monde automobile par surprise en juillet dernier en annonçant qu’elle n’allait développer que des modèles hybrides ou électriques à compter de 2019.

Est-ce que le même virage attend Lotus? Il est trop tôt pour dire, mais les effets de ce changement de main se feront certainement sentir.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs