Fred Mercier

General Motors s’engage à lancer 20 nouveaux véhicules électriques

D’ici 2023, General Motors a fait la promesse de commercialiser 20 nouveaux véhicules 100% électriques, dont deux au cours de la prochaine année.

Chevrolet Bolt 2017

Chevrolet

D’ici 2023, General Motors a fait la promesse de commercialiser 20 nouveaux véhicules 100% électriques, dont deux au cours de la prochaine année.

Déjà bien implantée dans le créneau des véhicules verts avec ses Chevrolet Volt et Bolt, General Motors vient d’annoncer un ambitieux plan d’électrification de sa gamme. À long terme, on parle d’une transition qui viendra sonner le glas de la motorisation à essence. «General Motors croit le que le futur est électrique», a lancé Mark Reuss, vice-président exécutif chez GM.

 

À lire aussi: Notre essai routier complet de la Chevrolet Bolt 2017

 

Contrairement à Volvo, qui a déjà annoncé qu’elle ne développerait que des modèles électriques et hybrides rechargeables dès 2019, GM s’est gardée de prédire une date de fin du développement de ses modèles à essence.

Toujours selon M. Reuss, la transition de l’essence vers l’électricité se fera à différentes vitesses dans le monde. On pourrait, par exemple, arrêter de vendre des voitures à essence en Europe et en Amérique du Nord tout en conservant une offre dans des marchés comme l’Amérique du Sud et l’Asie.

En plus des voitures électriques à batterie, General Motors a aussi confirmé vouloir continuer le développement de véhicules à hydrogène.

 

À lire aussi: Toutes les voitures électriques offertes en ce moment

 

Des restrictions gouvernementales qui fonctionnent

Même si la demande du public demeure excessivement timide à l’égard des véhicules électriques, les constructeurs automobiles continuent d’y investir une fortune et de promettre toujours plus de nouveaux modèles verts. Mais pourquoi, au juste?

D’une part, parce qu’une entreprise se doit de regarder plus loin que le bout de son nez et de se préparer pour l’avenir. Avec des prix plus bas et une autonomie grandissante, le meilleur reste à venir pour les véhicules électriques.

Sauf qu’en attendant, les gouvernements d’un peu partout dans le monde forcent aussi les grands constructeurs automobiles à délaisser les moteurs à combustion traditionnels. Des gouvernements comme ceux de la France, des Pays-Bas et de la Norvège ont même entamé les pourparlers pour une abolition éventuelle de la vente de véhicules à essence et au diesel.

Si General Motors veut demeurer une entreprise d’envergure mondiale, l’électrification de sa gamme de véhicules n’est pas un luxe. C’est une nécessité.
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs