Toyota C-HR: Pour le style avant tout

À l’instar du Nissan Juke, le C-HR est le genre de véhicule qu’on s’offre avant tout pour se faire plaisir.

Toyota C-HR

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Bon groupe motopropulseur
  • Sièges baquets confortables
  • Finition soignée et de belle qualité
  • Visibilité arrière exécrable
  • Écran de caméra de recul ridiculement petit
  • Places arrière réduites
  • Coffre peu pratique

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 7/10

  • Apparence: 7/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 6/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 6/10

La multiplication des petits utilitaires nous a donné une grande diversité de produits. Dans ce lot, il en est un nouveau qui ressort pour l’importance ouvertement apportée à son esthétique, un produit Toyota désigné par trois lettres vraiment peu évocatrices: C-HR.

Des petits véhicules utilitaires, il y en a maintenant beaucoup et la plupart offrent un aménagement avant tout pratique. C’est évidemment le cas du Honda HR-V, le champion « transformiste » de ce créneau. Il y a aussi ces autres modèles qui se distinguent par une conception plus sophistiquée comme le Mazda CX-3, qui offre un comportement routier exemplaire et d’une finition très soignée. Et jusqu’à tout récemment, ce créneau ne comptait qu’un seul utilitaire, le Nissan Juke, qu’une esthétique indéniablement excentrique rendait attirant, pour certains du moins. C’était avant que n’apparaisse le Toyota C-HR.

À l’instar du Juke, le C-HR est le genre de véhicule qu’on s’offre avant tout pour se faire plaisir. Point à la ligne ! Ici, la logique n’a plus sa place. La bouille unique de ce petit véhicule devient pour plusieurs le principal critère de sélection. Toyota a fait le choix délibéré de dessiner le CH-R ainsi pour atteindre une clientèle particulière : ces citadins émotionnels motivés par un profond besoin de se démarquer. Un choix stratégique logique pour ce nouveau modèle, qui devait initialement porter l’écusson de la défunte marque Scion et qui a fait une entrée tardive dans un créneau déjà encombré.

Ses concepteurs lui ont donc tracé des formes anguleuses très prononcées qui, malgré une garde au sol relevée, évoquent l’allure d’un coupé. Le toit arqué, prolongé par un très long becquet, la ceinture de caisse haute et les poignées des portes arrière habilement dissimulées dans les montants du toit amplifient cette impression. Qu’on aime ou pas, force est d’admettre que les designers de Toyota ont bien travaillé.

Intérieur ou... «cocon»

L’habitacle du C-HR va dans le même sens. Véritable «cocon», le constructeur lui attribue cinq places, un détail sans doute secondaire pour l’acheteur ciblé qui, dans la majorité des cas, n’utilisera pas régulièrement la banquette arrière. Et c’est tant mieux, car une fois assis derrière, on a l’impression d’être par terre. La ceinture de caisse haute et le vitrage parcimonieux rendent également l’espace arrière très peu invitant, en plus de limiter cruellement la visibilité arrière, ce qui complique les manoeuvres de stationnement. Heureusement, les sièges baquets, qui auront le plus d’importance pour la clientèle de ce véhicule, sont très confortables. Ils enveloppent littéralement le corps et le soutiennent fermement en place, ce qui rend les longues balades agréables.

Le design du tableau de bord reflète le style original de la carrosserie avec des formes irrégulières et une combinaison efficace de textures et de finitions. Tout est noir cependant. En revanche, la section centrale du tableau de bord orientée vers le conducteur le sert bien avec une instrumentation de conception intuitive. On peut toutefois se demander pourquoi les créateurs du C-HR ont choisi d’incorporer au rétroviseur un minuscule écran relié à la caméra de recul, alors qu’un grand écran de 7 po occupe le centre du tableau de bord ? L’écran ridiculement petit du rétroviseur donne l’impression qu’on doit utiliser une lorgnette pour voir derrière pour garer le véhicule. Ce n’est vraiment pas pratique.

Le hayon très incliné donne accès, par ailleurs, à une aire à bagages que les dossiers fractionnés 60/40 de la banquette arrière permettent de moduler. Lorsque ces dossiers sont en place, le volume utile de 538 L dont on dispose s’avère honorable, puisqu’il place le C-HR entre les deux modèles les plus populaires du créneau, soit le HR-V (688 L) et le CX-3 (408 L). Par contre, le volume maximal de 1 031 L dont on dispose après avoir replié les dossiers n’a rien d’exemplaire. Les deux champions du créneau font nettement mieux à ce titre avec 1 525 L pour le CX-3 et 1 665 L pour le HR-V ! La hauteur inhabituellement haute du plancher du coffre apporte peut-être une explication à ce volume réduit.

Pas de transmission intégrale

Le C-HR est animé par un 4-cylindres de 2,0 L. Ce moteur atmosphérique livre 144 ch et 139 lb-pi aux roues avant par le biais d’une boîte de vitesses automatique à variation continue. Toyota n’offre ni boîte manuelle, ni transmission intégrale pour ce modèle en Amérique du Nord. Ce groupe motopropulseur se révèle performant, avec un 0-100 km/h de moins de 7 s, et très souple, grâce à la programmation judicieuse de sa boîte automatique. Il n’est toutefois pas le plus sobre du marché, comme en témoigne la consommation moyenne de 8,2 L/100 km annoncée par le constructeur (confirmée par notre propre moyenne de 8,5 L).

Ce véhicule fabriqué en Turquie n’est proposé qu’en une seule version appelée XLE, qu’il est possible de bonifier avec l’ensemble optionnel Premium. Sa dotation de série comprend donc, entre autres, un système multimédia à écran tactile de 7 po et la connectivité Bluetooth, un climatiseur bizone, des sièges avant chauffants, un volant inclinable et télescopique, des roues en alliage de 17 po, des rétroviseurs extérieurs chauffants avec clignotants intégrés, un volant gainé de cuir qui se prend bien en main et un cache-bagages pour le coffre.

Pour 1 600 $ de plus, l’ensemble Premium donne droit à des roues 18 po (plus coûteuses à chausser de pneus d’hiver), au système Smart Key avec démarrage à bouton-poussoir, à des rétroviseurs repliables assistés munis de lampes d’éclairage au sol, de même qu’à deux dispositifs très pratiques d’aide à la conduite assurant la surveillance des angles morts et la détection (lorsqu’on recule) de véhicules circulant transversalement à l’arrière.

Ces dispositifs s’ajoutent à la quincaillerie de sécurité que reçoit le modèle de base et qui comprend un système précollision avec détection des piétons, une alarme de collision avant avec freinage automatique d’urgence, une alarme détectant le louvoiement avec assistance à la direction, des feux de route à changement de code automatique et un régulateur de vitesse dynamique à radar.

N’empêche que pour moins cher, on peut obtenir une Toyota Corolla iM, une automobile compacte plus spacieuse qui est aussi agréable à conduire et un peu plus pratique, puisque le volume utile de son coffre atteint 1 192 L. Périodiquement, on peut aussi trouver des RAV4 à deux roues motrices qui sont aussi abordables qu’un C-HR, grâce aux offres spéciales proposées par le constructeur. Mais, évidemment, ces deux modèles sont peut-être trop communs pour plaire à certains acheteurs...

 

FICHE TECHNIQUE


• Prix de base — 24 690 $ (de base); 26 290 $ (Premium).

• Transport et préparation — 1 785 $

• Groupe motopropulseur — L4 DACT, 2,0 L, 144 ch à 6 100 tr/min, 139 lb-pi à 3 800 tr/min. Boîte de vitesses automatique à variation continue. Roues avant motrices.

• Particularités — Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : P215/60R17 (de base); P225/50R18 (Premium).

• Cotes — Empattement : 2 640 mm; longueur : 4 350 mm; largeur : 1 797 mm; hauteur : 1 565 mm. Poids : 1 497 kg. Volume du réservoir : 53 litres. Volume du coffre : 538-1 031 L. Consommation moyenne (essai) : 8,5 L/100 km.

• Concurrence —
Ford EcoSport
Ford Escape
Honda HR-V
Honda CR-V
Hyundai Tucson
Jeep Compass
Jeep Renegade
Kia Sportage
Mazda CX-3
Mazda CX-5
Mitsubishi RVR
Nissan Qashqai
Subaru Crosstrek
Toyota RAV4
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs