TVA Nouvelles

600 000 véhicules au Québec ne passeraient pas les tests environnementaux

Une récente enquête menée par CAA Québec confirme qu’un véhicule sur trois, âgé de huit ans et plus, échoue aux tests environnementaux.

a505fc87-a065-4c8f-8807-61aba137eab1

Photo d'archives Stevens LeBlanc

Une récente enquête menée par CAA Québec confirme qu’un véhicule sur trois, âgé de huit ans et plus, échoue aux tests environnementaux.

«Si un véhicule ne passe pas le test environnemental, c’est qu’il génère plus de gaz à effet de serre et si une voiture génère plus de gaz à effet de serre c’est qu’elle surconsomme de l’essence, ça a donc un impact direct sur le portefeuille du consommateur», explique la porte-parole de CAA Québec, Annie Gauthier.

D’ailleurs, Annie Gauthier ajoute que le Québec est loin d’atteindre les cibles de réduction des gaz à effet de serre qu’il s’était fixées et que le transport est une industrie qui en génère déjà beaucoup.

CAA Québec propose donc de ramener l’idée d’un programme d’inspection environnementale des véhicules de huit ans et plus.

«Ce qu’on voudrait c’est que se soit un programme qui soit fait sur une base volontaire, mais qui soit financé par le Fonds vert», explique la porte-parole de CAA Québec.

À partir de huit ans, les véhicules commencent à avoir des défectuosités techniques qui avec un simple entretien pourraient facilement être remises en état et faire en sorte qu’ils «ne génèrent pas plus de gaz à effet de serre qu’il ne devrait en générer».

«On souhaite que les coûts de cette inspection soient couverts, mais également de prévoir des paramètres pour couvrir les coûts des réparations», conclut Annie Gauthier.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs