Hyundai Sonata 2018: Un nouveau visage qui fait du bien

Pour rendre leurs automobiles plus attrayantes, les constructeurs doivent désormais les renouveler plus régulièrement.

Hyundai Sonata 2018

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Groupe motopropulseur agréable
  • Intérieur très spacieux
  • Servodirection précise
  • Surabondance de commutateurs au tableau de bord
  • Roulis perfectible
  • Seuil élevé du coffre

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 7/10

  • Apparence: 9/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 8/10

Pour rendre leurs automobiles plus attrayantes, les constructeurs doivent désormais les renouveler plus régulièrement et développer des versions spéciales bénéficiant d’attributs particuliers. C’est le cas de la berline Hyundai Sonata 2.0T Sport.

Ce n’est plus un secret pour personne: les consommateurs achètent de moins en moins d’automobiles. Les ventes des 10 premiers mois de l’année au Canada et aux États-Unis le démontrent clairement. Pour chaque automobile vendue, les consommateurs ont acheté deux camions légers (camionnettes et VUS). Les ventes d’autos au Canada ont d’ailleurs diminué de près de 10 % comparativement à l’an dernier.

Pour préserver l’attrait des berlines de grande diffusion, les compactes comme les intermédiaires, les constructeurs doivent désormais les renouveler plus régulièrement, en plus de réaliser des versions spéciales qui se distinguent par des attributs inhabituels. Cela donne naissance occasionnellement à des versions qu’on dit sportives. D’un modèle à l’autre, cette notion doit souvent être nuancée, parfois un peu, parfois beaucoup. Il suffit de comparer la Ford Fusion Sport, qui est équipée d’un V6 EcoBoost de 2,7 L produisant 325 ch, ou une Toyota Camry XSE dont le V6 livre 301 ch à une Dodge Charger Hellcat propulsée par un V8 Hemi de 707 ch. Mais pour le constructeur, ce qui importe avant tout, ce n’est pas la puissance du moteur, mais plutôt l’attrait que génèrent ces automobiles et, surtout, le nombre de consommateurs qu’elles attirent dans leurs concessions!

C’est dans cet esprit que Hyundai avait lancé la Sonata 2.0T Sport en 2015. Et pour 2018, comme les autres versions de la gamme, cette berline adopte des formes nouvelles qui remettent sa silhouette au goût du jour.

Le profil reste inchangé, mais sa partie avant reçoit une nouvelle calandre hexagonale beaucoup plus proéminente. Encadrée de feux de jour à DEL alignées verticalement, elle est surmontée de phares plus effilés qui encadrent un nouveau capot à doubles nervures. L’arrière se distingue aussi par un couvercle de coffre redessiné, des optiques de forme plus discrète et un nouveau pare-chocs.

Des couleurs plus inspirantes

Le nuancier de cette berline compte toujours sept teintes, mais deux d’entre elles, qui sont nouvelles, feront assurément tourner plus de têtes. Je pense au Rouge ardent, une teinte vibrante, et au Bleu marina, une couleur réservée aux versions 2.0T Sport et 2.4 Sport qu’on associerait sans hésiter à une Subaru WRX.

La Sonata 2.0T Sport est une des six variantes de la gamme 2018 des berlines intermédiaires de Hyundai. Cette gamme ratisse large avec des versions qui vont de la GL d’entrée de gamme, offerte à partir de près de 25 000 $, jusqu’à la berline Limited, qui est la mieux équipée du lot avec la 2.0 T Sport, deux versions offertes à partir de près de 35 000 $ et 37 000 $ respectivement.

Pour coller à son image de voiture sport, la 2.0T Sport est munie de roues en alliage de 18 po, alors que les autres Sonata ont des roues de 16 et 17 po. Cette version, qu’on reconnaît à sa grille de calandre maillée, dispose aussi d’une suspension à calibration sport qu’elle partage avec la Sonata 2.4 Sport. Cette dernière, toutefois, n’a pas le même moteur. Son 4-cylindres atmosphérique de 2,4 L se contente de 185 ch et 178 lb-pi de couple. C’est d’ailleurs le moteur qui anime toutes les Sonata sauf, naturellement, la 2.0T Sport. Le constructeur lui réserve un 4-cylindres à turbocompresseur de 2,0 L, moteur qu’on retrouve également sous le capot de l’utilitaire Santa Fe Sport 2.0 T. Pour la Sonata, ce 4-cylindre produit 245 ch et 260 lb-pi, un couple considérable qu’il livre dès que son régime atteint 1 350 tr/min. Sans faire de cette berline un foudre de guerre, le moteur suralimenté de Hyundai donne à la 2.0T Sport des reprises soutenues et des accélérations plus vives. Cette berline réussit à retrancher un peu plus d’une seconde sur le temps d’accélération de 0 à 100 km/h des autres Sonata: elle accomplit cette accélération en 7,1 s plutôt que 8,4.

Pour 2018, ce moteur turbo est jumelé à une nouvelle boîte de vitesses automatique qui a 8 rapports plutôt que 6 rapports, comme celle des autres Sonata. Cette boîte de vitesses à mode manuel Shiftronic (oui, elle a des palettes de changement de rapports fixées au volant) a un fonctionnement très fluide et contribue à diminuer légèrement la consommation de carburant. La cote moyenne de cette version passe de 9,2 à 9,1 L/100 km, comparativement à la 2.0 T Sport 2017, alors que la cote de consommation en ville diminue de 3 %.

Un mode «Smart» ingénieux

Le groupe motopropulseur de cette berline dispose désormais d’un système de gestion à quatre modes: Confort, Eco, Sport et Smart. De conception ingénieuse, le nouveau mode Smart choisit automatiquement un des trois autres modes de gestion de la puissance selon le style de conduite du conducteur. Si ce dernier adopte pendant un moment une conduite «mollo», ce système priorise automatiquement les modes Confort ou Eco. Cependant, dès que le conducteur enfonce l’accélérateur, par exemple, pour effectuer un dépassement, aussitôt ce système passe en mode Sport.

La dotation de la Sonata 2.0 Sport confirme son statut de modèle haut de gamme par certains autres éléments, comme le volant à boudin plat dans sa partie inférieure et les sièges baquets fermes à contours prononcés, qui procurent un soutien latéral très apprécié lors de longs périples. On s’attendrait, toutefois, à un comportement routier plus ferme à cause des réglages particuliers que subit la suspension. Mais il n’en est rien. Le roulement est plutôt doux et le roulis en courbe n’est pas aussi limité qu’on l’imaginerait, du moins pas pour une voiture aux prétentions sportives. Parions que les gens de Hyundai n’ont pas voulu faire de cette berline un bolide extrême comme la Hellcat de Dodge.

Après tout, qu’elle porte l’écusson Sport, GL ou GLS, la Sonata demeure avant tout chose une auto à vocation familiale. Et dans ce rôle, elle excelle. L’habitacle est vaste et quatre adultes trouveront le confort voulu pour effectuer de longs voyages agréablement. Le coffre est également à la mesure des besoins d’une voiture familiale. Son volume utile de 462 L le rend comparable à celui de voitures rivales comme la Camry, la Fusion et la Malibu. De plus, comme pour toutes les autres versions de la gamme, son aire de chargement peut être augmentée en abaissant les dossiers rabattables 60/40 de la banquette arrière.

Cette berline sport bénéficie aussi d’un des meilleurs programmes de garanties de l’industrie, une qualité qui bonifie la valeur de reprise déjà satisfaisante de cette voiture.

 

FICHE TECHNIQUE


• Prix de base — 24 799 $ (GL); 27 599 $ (2.4 Sport); 28 649 $ (GLS); 31 399 $ (GLS Tech); 34 699 $ (Limited); 36 999 $ (2.0T Sport).

• Transport et préparation — 1 805 $

• Groupes motopropulseurs – (1) L4 DACT, 2,4 L, 185 ch à 6 000 tr/min, 178 lb-pi à 4 000 tr/min; (2) L4 turbo DACT, 2,0 L, 245 ch à 6 000 tr/min, 260 lb-pi à 1 350-4 000 tr/min. Boîte de vitesses automatique à 6 rapports (GL, 2.4 Sport, GLS, GLS Tech et Limited) ou à 8 rapports (2.0T Sport). Roues avant motrices.

• Particularités – Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus: P205/65R16 (GL); P215/55R17 (2.4 Sport, GLS, GLS Tech et Limited); P235/45R18 (2.0T Sport).

• Cotes – Empattement: 2 805 mm; longueur: 4 855 mm; largeur: 1 865 mm; hauteur: 1 475 mm. Poids: 1 475-1 640 kg. Volume du réservoir: 70 litres. Volume du coffre: 462 L. Consommation moyenne (essai; constructeur): 9,1 L/100 km.

• Concurrence —
Chevrolet Malibu
Ford Fusion
Honda Accord
Kia Optima
Mazda6
Nissan Altima
Subaru Legacy
Toyota Camry
Volkswagen Passat

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs