Fred Mercier

Toyota doute encore des voitures électriques

Alors que Tesla vient de voler la vedette avec un nouveau modèle, Toyota continue d’avoir de gros doutes sur la viabilité des voitures électriques sur le marché.

Voiture électrique

zapp2photo - stock.adobe.com

Alors que Tesla vient de voler la vedette avec un nouveau modèle, Toyota continue d’avoir de gros doutes sur la viabilité des voitures électriques sur le marché.

Dans une entrevue dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel et rapportée par Autoblog, le président de Toyota au Japon ne s’est pas gêné pour mettre en doute le développement de tels produits dans son entreprise.

«Les voitures alimentées par batterie avec une bonne autonomie sont très chères et il faut beaucoup de temps pour les recharger. Ces voitures ne correspondent pas à notre programme», a déclaré Takeshi Uchiyamada.

L’hydrogène avant l’électrique

Après avoir pratiquement donné naissance à la technologie hybride avec la Prius, Toyota a une image écolo plutôt positive dans l’opinion publique. Pourtant, c’est l’un des rares constructeurs à n’offrir aucun modèle entièrement électrique au Canada. Et rien n’indique que ça va changer de sitôt.

Par contre, le constructeur japonais a espoir de voir les véhicules à hydrogène se développer rapidement. Avec la Mirai, qu’on espère amener au Canada un jour, Toyota compte jouer les premiers violons dans ce segment. Seul hic, les installations de ravitaillement en hydrogène demeurent à peu près inexistantes au pays.

 

À lire aussi: L'hydrogène, l'avenir de l'automobile au Québec?

 

Les bornes de recharge électriques, pendant ce temps, continuent de se multiplier.

Un jour, peut-être

La position de Toyota semble claire envers les voitures électriques. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne verra jamais de véhicule à batterie dans l’alignement du constructeur.

En partenariat avec Mazda, Toyota compte investir beaucoup dans la recherche et le développement des technologies électrique et autonome. Toujours en entrevue avec Der Spiegel, M. Uchiyamada a confirmé que son équipe travaille au développement d’une batterie à état solide, un nouveau type de technologie qui pourrait éventuellement rendre désuètes les actuelles batteries au lithium-ion.

On ne s’attend toutefois pas à une production de masse avant quatre ou cinq ans.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs