Fred Mercier

Mitsubishi Eclipse Cross: au-delà du nom, l’espoir

Les temps ont déjà été meilleurs chez Mitsubishi.

Mitsubishi Eclipse Cross 2018

Les temps ont déjà été meilleurs chez Mitsubishi.

Pris avec une flotte de véhicules vieillissante, les concessionnaires n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent depuis quelques années. Et avec la Lancer qui prend sa retraite, l’alignement du constructeur commence à faire pitié.

Heureusement, il y a de l’espoir. Pour une première fois depuis belle lurette, Mitsubishi a enfin un nouveau modèle à présenter à ses consommateurs nord-américains. Et son nom risque de vous dire quelque chose.

 

Clin d’œil au passé

Chez Mitsubishi, l’appellation Eclipse a longtemps été synonyme de puissance et de sportivité. C’est le nom qu’a arboré le coupé sport du constructeur pendant 22 ans, de 1990 jusqu’à son abandon en 2012.

Puis, voilà qu’on ressort l’Eclipse des boules à mites avec un VUS compact qui n’a rien de sportif, mis à part peut-être son design.

Plus long que le RVR, mais un peu plus court que l’Outlander, l’Eclipse Cross a le lourd mandat de se frotter à de grosses pointures comme le Mazda CX-5 ou le Hyundai Tucson, pour ne nommer que ceux-là.

Pour y arriver, Mitsubishi mise d’abord et avant tout sur un style extravagant. Ça plaira à certains, mais assurément pas à tout le monde. Un couteau à deux tranchants, mais on se plaindra certainement pas de voir un VUS qui sort du lot. Surtout dans une catégorie où à peu près tous les véhicules se ressemblent.

Le constructeur japonais espère aussi séduire les automobilistes avec un produit bien équipé, et ce même dans sa version de base. Là, c’est très réussi.

Toutes les variantes de l’Eclipse Cross sont munies du rouage intégral, d’un écran tactile de 7 pouces dont le système d’infodivertissement est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, d’une caméra de recul, de sièges chauffants et de roues en alliage de 18 pouces.

 

Si le design extérieur du nouveau VUS se démarque par son côté excentrique, son habitacle déçoit par une sobriété ennuyante et par l’utilisation de matériaux de qualité bien ordinaire.

Même en prenant le volant de la version la plus huppée de la gamme, la GT, on reste sur notre appétit. L’ergonomie est aussi plutôt discutable. L’accès aux boutons contrôlant les vitres électriques est bêtement encombré par une poignée de porte beaucoup trop grosse pour rien. Puis, pour commander le système d’infodivertissement, un clavier tactile placé entre les deux sièges fait un travail bien ordinaire.

 

Agile, mais endormi

Pour propulser son nouveau VUS, Mitsubishi fait appel à un tout nouveau moteur à quatre cylindres turbocompressé de 1,5 litre auquel est jumelée une transmission automatique à variation continue.

Avec une puissance de 152 chevaux, l’Eclipse Cross n’a rien pour faire honneur à son nom. En situation de reprise, le VUS semble parfois à bout de souffle et prend énormément de temps à réagir. Comme s’il fallait qu’il se réveille tranquillement avant de daigner se mettre au travail.

Toutefois, l’Eclipse nous a surpris par un comportement routier général très sain. En virage, on sent le véhicule excessivement léger et facile à manipuler, une qualité qui manque cruellement à bon nombre de véhicules de ce gabarit.

 

Quant à la consommation d’essence, Mitsubishi n’était pas en mesure de nous communiquer les données officielles au moment de l’essai routier. Celles-ci seront assurément publiées avant l’arrivée du véhicule en concessions, prévue pour mars prochain.

On ne nous a pas non plus communiqué la capacité de chargement du coffre, mais celui-ci nous a semblé plutôt restreint. La forme peu orthodoxe du hayon joue toutefois en sa faveur à ce chapitre, permettant d’insérer de hauts objets sans en gêner la fermeture.

 

Ça passe ou ça casse?

À 27 798$, le prix de départ de l’Eclipse Cross est supérieur à celui de ses concurrents. Mais en considérant son équipement, il est plutôt facile à justifier. Juste pour avoir droit au rouage intégral, le prix de bien des modèles de cette catégorie passe souvent au-dessus de la barre des 30 000$. 

Ajoutez à ça la garantie exceptionnelle de 10 ans sur son groupe motopropulseur, et il est assez clair que le Mitsubishi Eclipse Cross a plusieurs arguments de taille pour se faire valoir.

Il devra toutefois se faire pardonner une motorisation plutôt morne et un habitacle peu raffiné face à des compétiteurs offrant une finition nettement mieux réussie.

 

Fiche technique

Nom: Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Prix de base: 27 798$
Version à l’essai: GT
Configuration : Véhicule à quatre roues motrices avec motorisation à l’avant
Moteur: Moteur à quatre cylindres turbocompressé de 1,5 litre
Transmission: Automatique à variation continue
Puissance/couple: 152 ch/ 184 lb-pi
Consommation d’essence annoncée: Encore inconnue
Garantie de base: 5 ans/100 000 km
Concurrence: Mazda CX-5, Hyundai Tucson, Kia Sportage
 

Appréciation (sur 10)
Consommation d’essence: n/a
Équipements : 8
Prix : 7
Style : 6
Confort (à l’avant) : 8
Confort (à l’arrière) : 7
Tenue de route : 8
Performances : 5
Espace de rangement : 7
Note globale: 7


Forces

Rouage intégral pour toutes les versions
Équipement de série complet
Garantie avantageuse

Faiblesses

Présentation intérieure bâclée
Ergonomie discutable
Puissance du moteur un peu juste

Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Mitsubishi Eclipse Cross 2018

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs