Ford Expedition: mais qui va acheter ça?

Pour 2018, le Ford Expedition change complètement et on l'a conduit pour vous.

Ford Expedition 2018

Le Ford Expedition est un mastodonte qui peut accueillir jusqu’à huit personnes et qui consomme presque 15 L/100 km en ville. Mais qui peut bien acheter ça?

Au Canada, en vérité, pas grand monde.

Mais aux États-Unis, ces véhicules qui ont presque le même gabarit qu’un petit autobus sont encore fort populaires. 

La guerre est déclarée

Au chapitre des ventes, l’Expedition tire de l’arrière par rapport à ses concurrents. À son concurrent, devrais-je dire. La cible est on ne peut plus claire et chez Ford, on n’a pas joué les hypocrites au cours du lancement. L’homme à battre, c’est le Chevrolet Tahoe et ses dérivés. Pour illustrer la situation, il n’y a rien de mieux que des chiffres. 


Aux États-Unis, en 2016, il s’est vendu environ 60 000 Ford Expedition. Depuis 2008, il s’agissait de la première fois qu’on dépassait les 45 000 unités. Un progrès considérable, notons-le. En ce qui concerne le Tahoe, Chevrolet en a écoulé plus de 103 000 exemplaires en 2016. À titre indicatif, 2012 a été l’année la plus creuse avec un peu plus de 68 000 ventes. Et ça, c’est sans parler du Suburban et du GMC Yukon qui se sont respectivement vendus à 60 000 et 53 000 unités, toujours l’année dernière. Quant aux ventes canadiennes, elles représentent à peine quelques pour cent des chiffres américains. 


Je ne parle pas des autres acteurs du milieu, ou plutôt des figurants, devrais-je dire. Si on prend l’exemple du Nissan Armada, il s’est est vendu 14 000 en 2016 aux États-Unis. 

 

Hors route

Au cours de notre essai routier du Ford Expedition, on a eu l’occasion de mettre à l’épreuve les capacités hors route de cet immense VUS. Chez Ford, on tenait à nous prouver qu’il était capable de se débrouiller hors des stationnements de centres commerciaux. Pourtant, ce n’est qu’une infime minorité d’acheteurs qui circuleront sur une autre surface que de l’asphalte. Tout ça pour dire que sans être un Jeep Wrangler, l’Expedition est capable d’en prendre. Son système de contrôle de l’adhérence en descente fonctionne merveilleusement bien. Tellement bien que les puristes risquent d’être déçus. 

 

Bémol

Dans le catalogue de l’Expedition, il n’y a pas de V8 contrairement à l’offre de GM. En effet, on tente d’innover en proposant un seul moteur, soit un V6 Ecoboost de 3,5 L. Celui-ci développe 400 chevaux et 480 livres-pied de couple, ce qui est impressionnant considérant que le V8 de 5,3 L de General Motors ne génère que 355 chevaux et 383 livres-pied. 


Or, après quelques années, et après avoir parcouru quelques centaines de milliers de kilomètres, je ferais davantage confiance à un V8. Oui, c’est plus archaïque, mais c’est une technologie simple et éprouvée depuis des lunes. Quand les deux turbocompresseurs tomberont en panne, je ne voudrais pas être celui qui paiera la note... 

Meilleure capacité de remorquage

Non seulement il est plus puissant, mais l’Expedition peut aussi se vanter de tirer plus que son rival, le Tahoe. En effet, le Ford peut remorquer jusqu’à 4173 kilogrammes, ce qui représente 272 kilogrammes de plus que le Chevrolet.

Pour vous aider à reculer avec une remorque ou une roulotte sans avoir l’air d’un abruti, Ford a pensé à vous en équipant l’Expedition du «Pro Trailer Backup Assist». Ce système permet de reculer et de contrôler l’orientation de la roulotte ou de la remorque très simplement avec une roulette sans avoir à toucher le volant. 

Trop d’argent pour un Ford

Le prix de départ du Ford Expedition 2018 est de 59 999 $. Pour un VUS Ford, c’est beaucoup de sous. Mais ce n’est pas tout. Pour la version Platinum, c’est 80 999 $ qu’il faudra débourser. Le montant est équivalent à celui de la concurrence chez Chevrolet. On ne peut pas trop blâmer Ford. 


Or, ce point est très personnel, mais débourser une somme si colossale pour un véhicule familial avec l’écusson Ford me ferait un petit pincement au cœur. Un gros pincement, même.
Rendu dans cette catégorie de prix, il serait plus avantageux d’opter pour le cousin cossu de l’Expedition: le Navigator. Au moins, même si vous devez cracher plus de 87 000 $, vous profitez du prestige et du luxe de la marque Lincoln.

Bref

Il tire plus, il est mieux fini, il est puissant à souhait, il est plus moderne et il consomme à peu près autant si on le compare à son équivalent chez General Motors. On ne peut pas dire que Ford n’a pas fait ses devoirs. Toujours est-il que malgré ces efforts non négligeables, Ford a échoué au chapitre de la prestance. Le Tahoe impose et dégage une attitude robuste et très masculine alors que l’Expedition n’a pas cet aplomb. 

Alors, est-ce que cette nouvelle tentative de Ford de déloger General Motors sera réussie? Je demeure persuadé qu’il restera dans l’ombre. 

 


Fiche technique

Nom: Ford Expedition 2018
Prix de base: 59 999 $
Prix du modèle à l’essai: 59 999 $ à 83 999 $
Configuration: Véhicule à roues motrices avant ou à quatre roues motrices avec motorisation à l’avant
Mécanique: Moteur V6 biturbo de 3,5 L
Puissance/couple: 400 ch/480 lb-pi
Transmission: Automatique à dix rapports
Consommation d’essence annoncée: 13,8 L/100 km (ville) 10,7 L/100 km (route)
Garantie de base: 3 ans/60 000 km
Concurrence: Chevrolet Tahoe, GMC Yukon et Nissan Armada

 

Appréciation (sur 10)
Consommation d’essence: 7
Équipements: 8
Prix: 7
Style: 5
Confort (à l’avant): 8
Confort (à l’arrière): 7
Tenue de route: 7
Performance: 7
Espace de rangement: 7
Note globale: 7


Forces
Puissance du V6 EcoBoost
Système Trailer Backup Assist
Douceur de roulement

Faiblesses
Remise en question de la fiabilité du moteur à long terme
Pas autant de prestance qu’un Tahoe
Facture salée 

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Ford Expedition 2018

Germain Goyer

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs