Acura MDX: Du haut de gamme, ça se voit

Sophistiqué et discret, voilà deux qualités qui collent bien à l’Acura MDX.

Acura MDX 2017

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Construction soignée
  • Coffre volumineux
  • Groupe propulseur hybride performant
  • Banquette arrière inutile
  • Moteurs nécessitant du super
  • Moteurs nécessitant du super

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 8/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 7/10

  • Apparence: 8/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 8/10

Sophistiqué et discret, voilà deux qualités qui collent bien à l’Acura MDX, un utilitaire de luxe de taille intermédiaire proposé avec un choix de groupes motopropulseurs : un ordinaire et un hybride, qui est tout nouveau.

On dit souvent d’Acura, la bannière des véhicules de luxe de Honda, qu’elle est une marque de camions. Cette affirmation se confirme cette année encore par les ventes de ses deux utilitaires, le MDX et le RDX, qui, à eux seuls, ont attiré près de 70 % de la clientèle ayant opté pour cette marque au pays.

Ces utilitaires jouissent d’une si grande popularité qu’elle leur assure une position dominante dans leurs catégories respectives. Par exemple, le MDX, véhicule dont nous avons fait l’essai, compte parmi les cinq utilitaires de luxe de taille moyenne les plus vendus au Canada, avec l’Audi Q7, le BMW X5, le Cadillac SRX et le Lexus RX, le champion incontesté.

D’ailleurs, il suffit de prendre place à bord du plus gros véhicule d’Acura pour comprendre ce qui engendre ce succès : ça « sent » le luxe ! Très spacieux, l’intérieur du MDX bénéficie d’un assemblage soigné, les matériaux utilisés sont de grande qualité et la dotation est complète. Face à ses rivaux, européens ou asiatiques, cet Acura peut aisément soutenir la comparaison.

Le modèle 2017 a reçu quelques retouches esthétiques visant à harmoniser son apparence au reste de la gamme. On le reconnaît à sa nouvelle calandre pentagonale plus jolie qu’auparavant, son capot et ses ailes avant redessinées, et ses blocs optiques à projecteurs à DEL multiples appelés Jewel Eye. Par rapport au modèle 2016, on dénote aussi de nouveaux bas de caisse en chrome, un pare-chocs arrière redessiné et des échappements doubles à embouts lustrés.

Toutes les versions inscrites au catalogue 2017 ont désormais un frein de stationnement électrique, des feux de route automatiques et un orifice de remplissage du réservoir à essence sans bouchon. Offerte avec un intérieur à 6 ou 7 places, la version Elite, pour sa part, a des antibrouillards à DEL, des garnitures intérieures en bois véritable (limba noir ou bois d’olivier cendré), de même qu’un ensemble de caméras donnant un choix de six types d’affichages du périmètre du véhicule.

Toutes les versions, sauf naturellement la Sport Hybrid, sont animées par une variante du V6 de 3,5 L qui sert également aux Honda Pilot et Odyssey. Pour l’Acura, il produit 290 ch et 267 lb-pi de couple, alors qu’il livre 280 ch et 262 lb-pi aux deux autres véhicules. De plus, comme pour le Pilot Touring, ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 9 rapports.

Nouvelle version hybride

Au-delà des retouches esthétiques et de la dotation bonifiée, la grande nouveauté de 2017 est l’apparition du MDX Sport Hybrid, une version à groupe motopropulseur mixte (essence/électrique). Destinée à ravir à Lexus des acheteurs attirés par son RX 450h, ce nouveau MDX devient à la fois le plus puissant et le plus éconergétique de la gamme. Avec un prix de base qui frise les 70 000 $, c’est aussi la version la plus chère.

Sa mécanique diffère de celle des autres MDX. Semblable à celle utilisée pour l’Acura RLX, une somptueuse berline, elle est constituée d’un V6 atmosphérique de 3,0 L jumelé à trois moteurs électriques et à une boîte automatique à 7 rapports avec double embrayage.

Ce groupe moteur procure une puissance nette de 321 ch et 289 lb-pi de couple. Sa boîte de vitesses, qui n’a pas de convertisseur de couple, peut servir en mode automatique ou, à l'aide des palettes de changement de vitesses fixées au volant, en mode manuel. De plus, un système de gestion de la puissance donne au conducteur le choix de quatre modes de fonctionnement : confort, normal, sport et sport+.

Ce système hybride permet au MDX de réaliser des performances enlevantes, puisqu’il peut accélérer de 0-100 km/h en tout juste 6 s, sans toutefois en faire un glouton. C’est toutefois en conduite urbaine qu’excelle cet utilitaire « vert ». Comparativement au MDX ordinaire, sa cote de consommation en ville est 25 % inférieure. Par contre, sa cote consommation sur autoroute est la même. Néanmoins, en se basant sur les chiffres du constructeur, il serait possible de tirer de cet hybride une consommation moyenne 20 % plus basse. Au terme de notre essai, cela s’est traduit par une moyenne de 10 L/100 km, une cote qui s’avère respectable pour un mastodonte à quatre roues motrices de plus de 2 t.

Alimentés au super

Il est bon de noter, toutefois, que les deux moteurs à essence du MDX utilisent du carburant super. De plus, seul le moteur de 3,5 L peut servir à des tâches de remorquage. Le constructeur, qui annonce une capacité maximale de 2 268 kg (5 000 lb) pour le MDX ordinaire, déconseille ce genre d’utilisation dans le cas du MDX hybride.

Précisons, enfin, que le MDX hybride dispose d’une transmission intégrale d’un genre différent. Elle utilise deux de ses trois moteurs électriques pour entraîner les roues arrière. Aussi efficace qu’une transmission intégrale mécanique traditionnelle, ce système permet de limiter la masse du véhicule, puisqu’il n’a pas besoin d’arbre de transmission et de différentiel arrière.

Grâce aux dimensions réduites et à l’emplacement de la batterie au lithium-ion de 1,3 kWh qui alimente les moteurs électriques (elle se trouve sous les sièges avant), le MDX hybride a un coffre aussi pratique que les autres versions. Son volume utile (minimum et maximum) demeure donc parmi les plus importants de sa catégorie.

Il en va de même pour le confort des occupants. Ce MDX procure le même confort princier aux occupants des places avant, grâce aux sièges baquets amples offrant de nombreux réglages. Les occupants des places centrales apprécieront aussi les sièges baquets offerts par le constructeur. Quant à la banquette arrière, elle sert à dépanner sans plus. Le dégagement pour les pieds et les jambes y presque inexistant, ce qui fait que seuls les jeunes et petits enfants accepteront de l’utiliser.

Le MDX hybride a un roulement doux et une servodirection calibrée de manière exemplaire. Sa dotation réunit aussi plusieurs dispositifs d’aide à la conduite et de sécurité qui se révèlent sécurisants sur les autoroutes américaines, où les automobilistes roulent vite, très vite. Habitués à des autoroutes limitées à 100 km/h, les « Snowbirds » qu’on croise en Floride n’ont plus tous les réflexes nécessaires pour conduire sur des voies rapides où les véhicules filent à 135 ou 140 km/h. Une journée de conduite dans ces conditions peut devenir épuisante, nous disent certains d’entre eux. Ces dispositifs d’aide rendent la conduite plus sécuritaire, en évitant certaines mauvaises surprises et en réduisant la tension engendrée par la conduite.
 

FICHE TECHNIQUE


• Prix de base — 54 090 $ (de base); 57 590 $ (Navi); 60 590 $ (Tech); 66 190 $ (Elite); 69 990 $ (Sport Hybrid).

• Transport et préparation — 2 165 $

• Groupes motopropulseurs — (MDX) V6 SACT, 3,5 L, 290 ch à 6 200 tr/min, 267 lb-pi à 4 700 tr/min; boîte de vitesses automatique à 9 rapports. (MDX hybride) V6 SACT, 3,0 L, moteurs électriques, batterie Li-ion 1,3 kWh, 321 ch (puissance nette), 289 lb-pi (couple net); boîte de vitesses automatique à 7 rapports. Transmission intégrale.

• Particularités — Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : P245/60 R18 (de base); P245/50 R20 (autres versions).

• Cotes — Empattement : 2 820 mm; longueur : 4 984 mm; largeur : 1 975 mm; hauteur : 1 713 mm. Poids : 1 915-2 033 kg. Volume du réservoir : 74 litres. Volume du coffre : 447-2 575 L. Consommation moyenne (essai, hybride) : 10,0 L/100 km.

• Concurrence —
Audi Q7
BMW X5
BMW X6
Cadillac XTS
Infiniti QX60
Lincoln MKT
Lincoln MKX
Lexus GX
Lexus RX
Maserati Levante
Mazda CX-9 Signature
Mercedes-Benz GLE
Porsche Cayenne
Range Rover
Range Rover Velar
Range Rover Sport
Volvo XC90

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs