Fred Mercier

Alcool au volant: les partys de bureau sous la loupe

En cette saison des partys de Noël, l’alcool coule souvent à flots et les risques de dérapage sont multipliés.

Party Noel

DragonImages - stock.adobe.com

En cette saison des partys de Noël, l’alcool coule souvent à flots et les risques de dérapage sont multipliés.

Pour sensibiliser les Canadiens à la problématique de conduite avec les facultés affaiblies, l’entreprise Alco Prevention Canada a visité plus de 90 partys de bureau depuis le début du mois de décembre, faisant passer plus de 10 000 alcootests.

Dans 40% des cas, les volontaires avaient un taux d’alcool dans le sang qui dépassait la limite légale pour prendre le volant (80 mg/100 ml de sang). Et pourtant, plus de la moitié de ces personnes ne se doutaient pas qu’ils étaient au-dessus de la limite.

«Les consommateurs sont très surpris de leur résultat. La plupart du temps, ces derniers dépassent la limite par moins de 30 mg/100 ml de sang, mais les conséquences demeurent néfastes», souligne Stéphane Maurais, directeur général chez Alco Prevention Canada.

En effet, les conséquences pour une arrestation impliquant la conduite avec les facultés affaiblies sont sérieuses, même pour une première infraction.

 

À lire aussi: Qu'est-ce qui vous arrivera si vous êtes arrêté pour alcool au volant?

 

En plus des éthylotests portatifs qui peuvent donner une idée de sa concentration d’alcool dans le sang, des alternatives comme le taxi, Nez Rouge ou Tolérance Zéro sont mises en place pour réduire les cas d’alcool au volant.

«Il n’y a plus aucune raison de prendre la route avec les facultés affaiblies», conclut M. Maurais.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs