Fred Mercier

Une grande majorité de conducteurs ne veut rien savoir des voitures autonomes

L'avenir réside-t-il réellement dans le développement de voitures qui se conduisent d'elles-mêmes?

Voiture autonome

Julia Tim - Fotolia

Alors que certains constructeurs dépensent des fortunes dans le développement de technologies visant à automatiser la conduite automobile, Mazda continue de prôner une approche où le conducteur a encore sa place.

Tentant de comprendre la position des consommateurs par rapport aux voitures qui se conduisent d’elles-mêmes, la division européenne de Mazda a commandé une étude le sujet. Et les résultats risquent de rassurer les amateurs de conduite.

 

À lire aussi: Les 6 étapes vers la voiture sans conducteur

À lire aussi: La lente mutation de l'industrie automobile

 

Après avoir sondé plus de 11 000 personnes dans plusieurs pays européens, la firme Ipsos Mori a conclu que 71% des répondants voudraient continuer de conduire, même si leur voiture était capable de le faire à leur place. 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les conducteurs plus jeunes ne sont pas particulièrement plus friands des technologies autonomes que leurs ainés. 70% des répondants anglais auraient aussi affirmé qu’ils espéraient que les générations futures auront toujours l’option de prendre le volant s’ils le désirent.

Selon Motor1, Mazda ne mettrait toutefois pas une croix sur l’intégration de technologies autonomes. On espérerait plutôt s’en servir comme une forme d’assistance aux conducteurs sans toutefois tenter de les remplacer.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs