Cadillac Escalade: luxe et prestige en format XL

Le Cadillac Escalade marie le luxe au gros boulot.

Cadillac Escalade 2018

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Niveau élevé d’insonorisation
  • Habitacle spacieux
  • Espace de chargement important
  • Accès à bord compliqué
  • Seuil du coffre trop haut
  • Banquette arrière peu confortable

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 5/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 6/10

  • Apparence: 7/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Comportement: 7/10

  • Performance: 7/10

  • Rangement: 7/10

Le Cadillac Escalade marie le luxe au gros boulot. Après tout, ce mastodonte de 2 tonnes peut aussi bien transporter un petit équipage de sept personnes qu’une grande cargaison de bagages, tout en tirant une remorque à chevaux.

La marque Cadillac a longtemps été reconnue pour ses berlines, ses coupés et ses décapotables de luxe. Mais les choses ont beaucoup changé depuis le début du 21e siècle et la montée en popularité des véhicules utilitaires sport (VUS). Aujourd’hui, les six modèles d’automobiles que compte la gamme jouent les seconds violons aux côtés de deux VUS. Le XT5, un modèle de taille moyenne, est la vedette incontestée, lui qui génère la moitié des ventes de la marque au Canada. Puis, à la seconde place du palmarès des ventes, avec un score plus modeste, mais néanmoins substantiel (le cinquième des ventes annuelles), on retrouve le premier violon : l’imposant Escalade.

Proposé en version courte (Escalade) et longue (Escalade ESV), ce véhicule est le jumeau des Chevrolet Tahoe et Suburban, et des GMC Yukon. Ces VUS partagent des plateformes à longerons communes et certains groupes motopropulseurs. Présenté en 1998, l’Escalade a bénéficié de refontes esthétiques successives associées au lancement de chaque génération de cette famille de VUS; des exercices de design qui ont contribué à lui donner une personnalité propre au fil des ans.

La version actuelle, de quatrième génération, est apparue en 2015. À cette occasion, la partie avant a été entièrement redessinée : les ailes, le capot, les blocs optiques à DEL, la calandre et le pare-chocs lui sont exclusifs et le rendent reconnaissable au premier coup d’oeil. Il en va de même des feux arrière qui s’étirent verticalement du pare-chocs au déflecteur, perché au sommet du hayon. Lorsqu’on le suit, à lui seul cet élément de design suffit à différencier ce Cadillac. Par contre, du montant de toit avant et jusqu’à l’arrière, les flancs de sa carrosserie sont identiques à ceux de ses jumeaux.

Nouvelle boîte de vitesses

Le modèle 2018 offre de peu de nouveauté par rapport à celui qu’il remplace. Outre les nouvelles garnitures d’érable à sucre véritable qui parent l’intérieur de la version haut de gamme Platinum (celle dont nous avons fait l’essai), la seule autre nouveauté est de nature mécanique.

L’unique groupe motopropulseur proposé pour cet utilitaire réunit désormais le V8 de 6,2 L, qui figure au catalogue depuis 2007, à une nouvelle boîte de vitesses automatique à 10 rapports. Le constructeur affirme l’avoir substitué à la boîte à 8 rapports utilisée auparavant pour réduire la consommation de carburant de ce mastodonte. Son moteur à soupapes en tête, qui produit 420 ch et 460 lb-pi de couple, est réputé énergivore, c’est vrai. Et ce n’est pas surprenant lorsqu’on sait que ce véhicule de 2 t peut accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 6 s (5,96 s précise le constructeur), mais aussi remorquer une cargaison atteignant 3 674 kg (8 100 lb).

Dans les faits, le gain fourni par cette nouvelle boîte de vitesses s’avère plutôt mince, du moins si l’on se fie aux cotes de consommation (très réalistes) publiées par Ressources naturelles Canada. La consommation moyenne du nouvel Escalade passe de 14,1 à seulement 14,0 L/100. Cela représente une amélioration de moins de 1 % ! En fait, cette boîte de vitesses entraîne même une hausse de 3 % de la consommation en conduite urbaine. Par contre, on obtient un gain en conduite sur autoroute où la consommation diminue de 7 %. Faute de mieux, à tout le moins, cette nouvelle boîte automatique fait son boulot avec souplesse et discrétion, sans que le conducteur perçoive les changements de rapports, qui sont plus fréquents.

Précisons qu’au Canada toutes les versions de l’Escalade et de l’Escalade ESV ont quatre roues motrices. Compte tenu du volume de ventes plus petit et des conditions climatiques hivernales, ici, le constructeur n’offre pas de versions à deux roues motrices comme il le fait aux États-Unis.

Luxe et côté pratique

On choisit l’Escalade pour sa dotation qui se veut plus sophistiquée que celle d’un Tahoe ordinaire. C’est clair. Cette dotation comprend de belles selleries de cuir, mais aussi une chaîne audio Bose Centerpoint à 16 haut-parleurs, qui transforme l’habitacle en petite salle de concert. Il y a aussi cet ensemble exclusif de freins Brembo de type performance. Doté d’étriers rouges (ornés du logo Cadillac) à 6 pistons, de disques de plus grand diamètre et de plaquettes appropriées, il doit donner plus de mordant au freinage de ce VUS... contre un supplément de 3 980 à 4 130 $, selon la version.

On le choisit aussi parce qu’il a un intérieur vaste capable d’accueillir très confortablement quatre adultes. Bien entendu, le constructeur fait valoir que l’intérieur de l’Escalade dont nous avons fait l’essai a sept places. Cependant, sa banquette arrière à trois places ne convient véritablement qu’à des enfants en bas âge, compte tenu de l’espace restreint pour les pieds et les jambes. Les sièges baquets des places avant et centrales, par contre, procurent un confort princier. Ça, c’est vrai.

L’espace à bagages dispose aussi d’un volume utile impressionnant. Selon l’usage qui est fait des places centrales et arrière, dans le cas de l’Escalade dont nous avons fait l’essai, il peut varier de 1 461 à 2 667 L, alors qu’un Escalade ESV a un volume utile gargantuesque modulable de 2 173 à 3 424 L ! Malheureusement, l’accès au coffre est compliqué par la hauteur importante (environ 1 m) qui sépare le plancher du coffre du sol. On constate l’effort que cela implique lorsqu’il faut soulever des objets lourds pour, ensuite, les pousser à l’intérieur de ce coffre très profond. Ce n’est pas une sinécure.

Dans le même ordre d’idées, la garde au sol relativement élevée de 205 mm impose presque l’installation d’un marchepied pour faciliter l’embarquement, car le seuil du plancher de l’habitacle est également très haut. Conduire l’Escalade nous fait réaliser combien la souplesse se perd avec l’âge...

Substituts plus abordables

La demande croissante pour les utilitaires, particulièrement les modèles plus luxueux, a poussé les gens de General Motors à étoffer leurs gammes de produits. Après tout, au Canada, l’Escalade est un véhicule valant 100 000 $ et plus, en incluant les taxes. Voilà pourquoi GMC et Chevrolet offrent désormais des versions luxueuses des jumeaux de l’Escalade : les Yukon Denali et Tahoe Premier.

Ces VUS haut de gamme procurent un égal sentiment de luxe et une dotation presque aussi étoffée, du moins à bien des égards, et des prix moins élevés les rendent particulièrement attrayants pour certaines catégories d’acheteurs. Ainsi, le Yukon Denali est offert à partir de 79 400 $ et le Tahoe Premier à partir de 73 275 $.

 

FICHE TECHNIQUE


• Prix de base — 86 440 $ (de base); 89 915 $ (ESV de base); 92 905 $ (de luxe); 96 380 $ (ESV de luxe); 97 820 $ (Luxe Premium); 101 295 $ (ESV Luxe Premium); 108 735 $ (Platinum); 112 210 $ (ESV Platinum).

• Transport et préparation — 2 100 $

• Groupe motopropulseur — V8 SET, 6,2 L, 420 ch à 5 600 tr/min, 460 lb-pi à 4 100 tr/min. Boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Quatre roues motrices.

• Particularités — Suspension indépendante aux roues avant; essieu rigide à l’arrière. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : P285/45R22.

• Cotes (Escalade) — Empattement : 2 946 mm; longueur : 5 179 mm; largeur : 2 045 mm; hauteur : 1 890 mm. Poids : 2 537-2 649 kg. Volume du réservoir : 98 litres. Volume du coffre : 1 461-2 667 L. Consommation moyenne (constructeur) : 14,0 L/100 km.

• Concurrence —
BMW X7 (à venir)
Infiniti QX80
Lexus LX 570
Land Rover Range Rover
Lincoln Navigator
Mercedes-Benz GLS
Porsche Cayenne

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs