Les voitures noires sont interdites au Turkménistan pour une raison farfelue

Le président du Turkménistan a décidé d’interdire les véhicules noirs à Achgabat, la capitale du pays qu’il gouverne.

Les voitures noires sont interdites au Turkménistan pour une rai

Montage - Charles-André Leroux

Gurbanguly Berdymoukhammedov, président du Turkménistan, a décidé d’interdire les véhicules noirs à Achgabat, la capitale du pays qu’il gouverne. Ce chef d’État est superstitieux et cette couleur lui porterait malchance. Tout un caprice!

Il dit préférer de loin le blanc.

Pourtant, il possède une Bugatti Veyron et cette dernière est verte.

Ce règlement est entré en vigueur au tournant de la nouvelle année et les voitures noires ont été transportées à la fourrière sans aucun préavis. Rien de moins.

Selon ce qu'on pouvait lire dans The Diplomat, repeindre une voiture coûterait de 7000 à 11 000 manats turkmènes (2500 à 3925 $ CAN), alors que le revenu mensuel moyen est de 1000 manats turkmènes (357 $ CAN). Vu la précarité de l’économie du pays, ce fardeau supplémentaire sur les habitants n’était probablement pas nécessaire.

Il ne s’agit pas du premier règlement «extrême» instauré par Berdymoukhammedov en matière de transport. En 2014, les vitres teintées ont été formellement interdites.

On peut voir la Bugatti Veyron verte du président dans la vidéo ci-dessous. 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs