Fred Mercier

Jeep commence l’année en force à Montréal

Parmi les dizaines de lancements l’honneur cette année au Salon de l’auto de Montréal, il y en a deux chez Jeep qui risquent d’attirer particulièrement l’attention.

Jeep Wrangler 2018

Frédéric Mercier

Parmi les dizaines de lancements l’honneur cette année au Salon de l’auto de Montréal, il y en a deux chez Jeep qui risquent d’attirer particulièrement l’attention.

Renouvelé de A à Z pour 2018, l’iconique Wrangler en est à une première apparition dans un salon canadien à Montréal. Même chose pour le Jeep Cherokee 2019, dévoilé en première mondiale il y a quelques jours à peine au Salon de Détroit.

 

À lire aussi: La longue et complexe histoire du Salon de l'auto de Montréal

 

Le Wrangler demeure fidèle à lui-même

Le Jeep Wrangler fait partie de cette poignée de véhicules dont la portée va bien au-delà du monde automobile. Héritier direct du Willys, ce véhicule militaire qui a aidé les Forces armées américaines à remporter la Seconde Guerre mondiale, le Wrangler propose encore aujourd’hui un design excessivement similaire à celui de son ancêtre.

 

Pensé et construit pour exceller hors des sentiers battus, ce Wrangler de nouvelle génération ne fait pas exception à la règle. Son design demeure fidèle à son histoire, et c’est tant mieux comme ça.

Sous un design à peu près identique à celui de l’ancienne génération, le Jeep Wrangler ne fait aucun compromis. C’est encore une machine de conduite hors-route, construit d’abord et avant tout pour franchir n’importe quel sentier.

Sauf qu’en plus de ça, le Wrangler est désormais beaucoup plus vivable au quotidien grâce à l’adoption d’une multitude d’améliorations qui le rendent étonnamment civilisé.

À l’intérieur, Jeep dit bonjour au XXIe siècle en se débarrassant des indicateurs vieillots qui trônaient encore sur le tableau de bord du Wrangler. On propose désormais la dernière génération du système d’infodivertissement UConnect, avec un écran tactile qui peut aller de 5 à 8,4 pouces, dépendamment de la version choisie.

 

Sous le capot, le Wrangler conserve le moteur V6 Pentastar de 3,6 litres. On réussit tout de même à améliorer sa consommation de carburant d’environ 10%, gracieuseté d’une perte de poids et d’une nouvelle transmission automatique à huit rapports.

Au V6 s’ajoute désormais un nouveau moteur à quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qu’on offrira en option, jumelé à la transmission automatique. Puis, pour 2019, Jeep intègrera aussi un moteur diesel de 3,0 litres à son iconique 4x4.

Une nouvelle bouille pour le Jeep Cherokee

Dévoilé au monde entier il y a quelques jours à peine lors de l’ouverture du Salon de l’auto de Détroit, le Jeep Cherokee 2019 fait lui aussi une première apparition canadienne à Montréal.

Meilleur vendeur chez Jeep au Canada, le Cherokee adoptera désormais une devanture plus musclée qui a des airs de famille inévitables avec le petit Compass. Évidemment, on conserve les sept fentes verticales qui font la signature de tous les produits Jeep depuis des décennies.

 

Jeep a aussi profité de cette légère remise à jour pour retravailler l’arrière du Cherokee. Le positionnement de la plaque d’immatriculation est désormais plus élevé et les feux ont aussi été modifiés.

Jeep Wrangler 2018

Frédéric Mercier

Jeep Cherokee 2019

Germain Goyer

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs