Nissan croit en l’avenir des berlines et voici pourquoi

Chez Nissan, on continue de croire aux segments dans lesquels se trouvent les Sentra, Altima et Maxima.

Nissan Sentra

Nissan

Alors que les berlines semblent mourir à petit feu et que le marché compte de plus en plus de véhicules utilitaires sport (VUS), nous avons cru pertinent de connaître la vision d’un gestionnaire de l’industie à l’égard de ce type de voiture.

En marge du Salon de l’automobile de Detroit, nous avons eu la chance de nous entretenir sur ce sujet avec Philippe Klein, chef de la planification de produit chez Nissan.

À l’heure actuelle, le catalogue de Nissan compte, en Amérique du Nord, trois berlines : Sentra, Altima et Maxima.  Certes, considérant la croissance globale de ce constructeur japonais, les ventes n’ont de berlines ne sont pas en chute libre, mais on constate tout de même que la progression est nettement moins marquée que celle des VUS. 

De 2008 à 2016, les ventes d’Altima au Canada sont passées de 16 700 unités à 7800. Il n’y a pas à dire, c’est une diminution on ne peut plus considérable. Quant à la Maxima, elles sont passées de 1500 à 2300 au cours de la même période, mais elles demeurent toujours marginales comparativement à la production totale du constructeur. Pour ce qui est de la Sentra, Nissan en a vendu 11 000 en 2008 et 14 300 huit ans plus tard. 

Du côté des VUS, la croissance est on ne peut plus fulgurante. En effet, alors qu’il s’est vendu 13 200 Rogue en 2008, il s’en est vendu un peu plus de 40 000 en 2016. Quant au Murano, elles sont passées de 4600 à 13 800 lors de cette même période. Nous ne pouvons passer sous silence la forte popularité que connaît le Qashqai depuis son arrivée récente sur le marché nord-américain. Mais Nissan ne voulait pas en rester là. L’automne dernier, lors du Salon de l’automobile de Los Angeles, on y a dévoilé un VUS encore plus petit que le Qashqai : le Kicks. Son succès est plus prévisible qu’une tempête de neige au mois de janvier au Québec. 

En termes d’innovation, on observe que Nissan mise principalement sur le développement de l’automobile électrique ainsi de nouveaux VUS, ce qui a priori pourrait paraître paradoxal. Le marché se trouve à un point de transition et ceci en est la preuve.

En entrevue, M. Klein a été clair et catégorique : «Les berlines ne vont pas disparaître.» Or, en tant que haut gestionnaire dans l’industrie de l’automobile, il a remarqué que les clients de ce type de voiture désirent plus qu’auparavant. Bref, une berline simplement fiable et confortable, ça ne suffit plus pour se démarquer. Comme il l’a mentionné, de plus en plus, on se dirige vers des silhouettes de type fastback. Dans le même ordre d’idée, lors du salon de Detroit, Infiniti, division de prestige de Nissan, a dévoilé la Q Inspiration Concept qui incarne ce projet. 

En plus de présenter un coup de crayon plus agressif, les berlines traditionnelles verront leurs proportions et leur dimensions changer au fil du temps, selon M. Klein. Avec l’évolution de l’automobile électrique, l’espace sous le capot tendra à être réduit, sans parler des batteries qu’on doit positionner dans le plancher tout en offrant l’habitacle le plus spacieux possible.  Évidemment, il ne s’est pas avancé sur un échéancier précis. Après tout, il n’a pas une boule de cristal entre les mains.

Par ailleurs, M. Klein a aussi tenu à préciser qu’il ne faut pas négliger le facteur qu’est le prix du pétrole dans l’analyse de l’avenir des berlines. En effet, si le prix à la pompe devait grimper et ce, peu importe la raison évoquée par les pétrolières, il n’est pas faux d’imaginer que les conducteurs délaisseront les VUS au profit des berlines, moins énergivores.

En revanche, malgré sa position, il reconnaît le succès des VUS par différents éléments dont «le besoin de sécurité et de protection, la diminution de l’acceptation du risque due a une augmentation de l’espérance de vie ainsi que le besoin d’évasion.» 

Philippe Klein
Nissan Maxima

Nissan

Nissan Altima

Nissan

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs