Des voitures de police qui font un saut dans le temps pour le 175e du SPVM

Avis aux citoyens: si vous apercevez des voitures de police maquillées aux allures des années 1930 ou 1950, vous n’avez pas la berlue.

SPVM

Courtoisie SPVM

Avis aux citoyens: si vous apercevez des voitures de police maquillées aux allures des années 1930 ou 1950, vous n’avez pas la berlue.

Dans le cadre de son 175e anniversaire, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a décidé de donner à quatre de ses voitures un look ancien pour marquer cette année spéciale et rendre hommage aux policiers qui ont patrouillé la ville.

La flotte Héritage du SPVM est composée de quatre véhicules de patrouille contemporains ayant été habillés selon les designs anciens des véhicules de police des années 1931 à 1972.Ils pourront être aperçus à Montréal jusqu’à la fin de l’année 2018.

La police à ses débuts«Au début de la colonie, Montréal est d’abord sous la protection des soldats du régime français, puis de diverses formes de milices civiles. Puis, au début des années 1800, la présence de pilleurs entraîne la création d’un corps de guet. Ces membres parcourent les rues, la nuit, allument les lampadaires et crient les heures. Lorsque tout va bien, ils lancent un "All is well" qui vaudra le surnom de "bazouelles" à ces premiers "patrouilleurs" de Montréal», selon un communiqué du SPVM.

C’est finalement en 1843 que Montréal instaure un corps policier.

Aujourd’hui, 175 ans plus tard, le SPVM se veut le plus important corps policier municipal du Québec, lui qui emploie un total de 6000 personnes, dont plus de 4600 policiers.

 

72e71dc8-16b5-472e-9e38-f1c7975382de

Courtoisie SPVM

86641b19-37f8-41f9-af78-1ad9233b7523

Courtoisie SPVM

96e27398-a284-4d86-b71e-d65d99e9feaa

Courtoisie SPVM

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs