Agence QMI

Nids-de-poule: 45 % des rues de Montréal en mauvais ou très mauvais état

MONTRÉAL – Les nids-de-poule semblent toujours plus nombreux à Montréal, et Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville, le confirme: 45 % des rues de la métropole sont en mauvais ou en très mauvais état.

Nids-de-poule

Photo Jean-François Desgagnés

Les nids-de-poule semblent toujours plus nombreux à Montréal, et Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville, le confirme: 45 % des rues de la métropole sont en mauvais ou en très mauvais état.

Depuis le 1er janvier, grâce à 14 machines automatisées, plus de 45 000 nids-de-poule ont été colmatés.

«C’est une meilleure performance que l’année passée, où 35 000 nids-de-poule avaient été colmatés à pareille date. Dans les meilleures conditions, on arrive à en colmater 3000 par jour», explique Philippe Sabourin.

«L’idée, c’est que tu n’auras pas de nid-de-poule si ta surface est scellée. Le problème du nid-de-poule, c’est une infiltration d’eau dans le sol, qui gonfle avec le gel et qui dégonfle avec le dégel. On va y arriver à moyen terme», assure Philippe Sabourin.

Montréal prévoit continuer la réfection de nombreuses rues et artères, et a pour objectif de refaire la chaussée sur 415 km en 2018. En 2017, 270 km de rues avaient été refaits, sur un réseau de plus de 4000 km.

La Ville de Montréal invite les citoyens à signaler les nids-de-poule qui se trouvent sur leur chemin, ce qui permet d’orienter le travail des équipes et des machines automatisées de la Ville.

Grâce à l’application Montréal-Services aux citoyens, il suffit de prendre une photo d’un nid-de-poule. Celui-ci sera géolocalisé par la Ville et réparé. Le citoyen recevra par ailleurs un courriel l’avisant que la réparation a bien eu lieu.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs