Mitsubishi Eclipse Cross: le bon produit au bon moment

Un nouvel utilitaire de taille compact a fait ses débuts sur le marché durant le mois de mars. Il s’agit du Mitsubishi Eclipse Cross, un véhicule qui se distingue par sa silhouette originale et une dotation qui se veut très complète.

Mitsubishi Eclipse Cross 2018

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Silhouette élégante
  • Intérieur confortable
  • Coffre pratique
  • Visibilité arrière réduite
  • Roulis prononcé en courbe
  • Direction légère

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 8/10

  • Apparence: 8/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Comportement: 7/10

  • Performance: 7/10

  • Rangement: 8/10

Un nouvel utilitaire de taille compact a fait ses débuts sur le marché durant le mois de mars. Il s’agit du Mitsubishi Eclipse Cross, un véhicule qui se distingue par sa silhouette originale et une dotation qui se veut très complète.

Mitsubishi vise dans le mille avec son nouvel Eclipse Cross. Grâce à une silhouette originale, une dotation étoffée et des dimensions pratiques qui lui permettent de chevaucher à la fois le créneau des utilitaires compacts et celui des sous-compacts, ce modèle a ce qu’il faut pour attirer une clientèle nouvelle chez les dépositaires de cette marque japonaise.

Ce véhicule arrive à point nommé alors que la berline compacte Lancer, modèle jouissant d’une certaine popularité au Québec, a tiré sa révérence. C’est tant mieux puisque les consommateurs optent de plus en plus pour des utilitaires, au détriment des automobiles.

Au sein de la gamme canadienne de Mitsubishi, l’Eclipse Cross se retrouve entre l’Outlander, un véhicule volumineux offrant l’option d’un intérieur à sept places, et le RVR, un modèle de dimensions similaires dont la conception commence à dater. La comparaison entre l’Eclipse Cross et ce dernier reste cependant inévitable, puisque même les cotes de volume utile de leurs coffres transformables sont proches.

La différenciation débute par cette appellation qui se veut plus évocatrice qu’un simple acronyme, le terme Eclipse rappelant un modèle sport populaire fabriqué par Mitsubishi aux États-Unis, entre 1989 et 2012, alors que le mot Cross réfère au « x » de l’expression 4x4 naturellement associée à la liberté. 

Une silhouette qu'on remarque

L’Eclipse Cross adopte aussi une silhouette moderne qui tranche avec l’allure plus traditionnelle du RVR. Une ceinture de caisse oblique, des flancs très sculptés, des porte-à-faux courts et le hayon de forme anguleuse à lunette fractionnée, tout concourt pour donner au nouvel utilitaire de Mitsubishi l’apparence élancée d’un coupé.

Même la plateforme de l’Eclipse Cross, une évolution de celle du RVR, s’en distingue largement, même si les deux ont le même empattement et une garde au sol généreuse de 215 mm. Celle du nouvel utilitaire utilise 55 % plus d’acier à haute résistance, ce qui se reflète dans une rigidité et une insonorisation accrues.

C’est plutôt par leurs groupes motopropulseurs respectifs qu’on différencie ces deux utilitaires. Alors que deux moteurs atmosphériques de 2,0 et 2,4 L figurent au catalogue du RVR, c’est à un nouveau moteur suralimenté que Mitsubishi a recours pour l’Eclipse Cross. Il s’agit d’un 4-cylindres turbo de 1,5 L à injection directe qu’on a jumelé à une nouvelle boîte de vitesses automatique à variation continue dotée d’un mode « sport » a huit rapports courts. Cette dernière exploite son étagement généreux pour exploiter pleinement la puissance de ce moteur. Un nouveau système de commande du passage des vitesses plus progressif élimine les à-coups parfois associés à ce type de boîte, ce qui ne l’empêche pas toutefois d’imposer au moteur des montées en régime plutôt audibles.

Ce moteur livre 152 ch et 184 lb-pi de couple, ce qui l’assimile au 4-cylindres de 2,4 L du RVR, un moteur de 168 ch et 167 lb-pi. Le constructeur attribue également à son nouveau moteur suralimenté, qui se contente de carburant régulier, une consommation moyenne de 9,3 L/100 km proche de celles du moteur de 2,4 L, soit 9,2 et 9,4 L/100 km selon que le RVR a deux ou quatre roues motrices. Car il faut préciser que l’Eclipse Cross est livré avec une transmission intégrale de série. Appelée S-AWC, elle améliore la tenue de route dans les virages, en plus d’accroître la stabilité du véhicule en ligne droite et sur les surfaces à faible adhérence. En conditions normales, elle répartit le couple entre les roues avant et arrière selon un rapport de 80/20, mais ce dernier peut varier jusqu’à 55/45.

En outre, ce système S-AWC offre trois modes de fonctionnement que le conducteur peut sélectionner à l’aide d’un bouton situé sur la console centrale : Auto, Snow (pour la conduite sur routes enneigées ou des surfaces glissantes) et Gravel (donnant une motricité optimale sur terrains difficiles ou routes dégradées, ou pour dégager le véhicule lorsqu’il est enlisé dans la neige ou la boue).

Une dotation étoffée

Avec ce véhicule, le constructeur vise une clientèle plutôt jeune (les Milléniaux et la Génération X) stimulée par l’esthétique et un équipement étoffé, alors que les consommateurs plus pragmatiques se tourneront vers le RVR. Voilà pourquoi, on estime que ces acheteurs auront aussi considéré des véhicules comme le Mazda CX-5, le Hyundai Tucson et le Kia Sportage, même si l’Eclipse Cross a des dimensions et des caractéristiques proches de celles d’une Subaru Crosstrek. 

Le constructeur mise donc sur une dotation qui se veut attrayante, surtout dans le contexte d’une version d’entrée de gamme, chose peu commune dans l’industrie. L’Eclipse Cross ES, ce modèle qui est le moins cher de la gamme, dispose donc, entre autres, d’un régulateur de vitesse, d’un climatiseur, de sièges avant chauffants, de rétroviseurs extérieurs chauffants, d’un essuie-glace pour la lunette supérieure du hayon (très utile par mauvais temps), de roues en alliage de 18 po et d’une chaîne audio à écran tactile de 7 po intégrant les systèmes Bluetooth, CarPlay d’Apple et Android Auto. Le constructeur a même inclus un pavé tactile servant de contrôle redondant pour l’écran, mais ce gadget original exige beaucoup d’attention de la part du conducteur.

La version SE, un cran au-dessus, offre une dotation un peu plus riche comprenant, par exemple, un climatiseur automatique, un recouvrement de tissu plus original pour les sièges, un volant gainé de cuir avec palettes de changement de vitesse, mais aussi un système de détection d’obstacle dans les angles morts et de trafic transversal arrière, deux dispositifs particulièrement pratiques.

Un ensemble optionnel appelé Technologie valant 2 000 $ enrichit la dotation de la version SE avec quelques autres dispositifs d’aide à la conduite, dont un régulateur de conduite adaptatif, des feux de route automatique, un système d’atténuation de collision avant et une alerte de louvoiement. 

La version haut de gamme GT, enfin, se distingue par son toit vitré panoramique, ses puissants projecteurs à DEL, son volant chauffant, sa banquette arrière chauffante, un système d’affichage « tête haute », une sellerie de cuir et une chaîne audio pour Rockford Fosgater Punch qui plaira aux mélomanes.

L’Eclipse Cross bénéficie également d’un des meilleurs programmes de garanties de l’industrie, qui comprend une garantie générale de 5 ans ou 100 000 km, d’un programme d’assistance routière de 5 ans sans limites de kilométrage et d’une garantie de 10 ans ou 160 000 km pour le groupe motopropulseur. Bien entendu, on achète jamais un véhicule à cause de ses garanties, mais ça rester un petit plus qui le distingue de ses rivaux.

 

Fiche technique


• Prix de base — 27 798 $ (ES); 29 998 $ (SE); 35 998 $ (GT); 37 498 $ (GT Diamond).

• Transport et préparation — 1 450 $

• Groupe motopropulseur — L4 turbo DACT, 1,5 L, 152 ch à 5 500 tr/min, 184 lb-pi à 2 000-3 500 tr/min. Boîte de vitesses automatique à variation continue. Transmission intégrale.

• Particularités — Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : P225/55R18.

• Cotes — Empattement : 2 670 mm; longueur : 4 405 mm; largeur : 1 805 mm; hauteur : 1 690 mm. Poids : 1 565-1 590 kg. Volume du réservoir : 60 litres. Volume du coffre : 640-1 385 L. Consommation moyenne (constructeur) : 9,3 L/100 km.

• Concurrence —
Hyundai Tucson
Jeep Cherokee
Jeep Compass
Kia Sportage
Mazda CX-3
Mazda CX-5
Mitsubishi RVR
Nissan Qashqai
Subaru Crosstrek
Toyota C-HR
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs