Frédéric Mercier

L’industrie automobile veut une essence régulière à meilleur indice d’octane

Des lobbyistes auraient déjà entrepris des discussions avec le gouvernement américain pour adopter une essence régulière à indice d'octane plus élevé.

Essence

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Tentant de trouver des solutions pour améliorer la consommation de carburant de leurs véhicules, les fabricants américains d'automobiles souhaiteraient se débarrasser de l’essence régulière traditionnelle pour une essence à indice d’octane plus élevé.

 

À lire aussi: Quelle est la différence entre l'essence ordinaire et suprême?

À lire aussi: 10 conseils pour réduire sa consommation d'essence

 

Selon ce que rapporte Automotive News, des lobbyistes de General Motors, Ford et Fiat Chrysler Automobiles auraient déjà entrepris des discussions avec le gouvernement américain pour adopter une essence régulière similaire à celle déjà proposée en Europe.

L’industrie automobile demanderait ainsi à ce que l’essence «régulière» passe à un indice d’octane de 91 (RON 95 en Europe). En ce moment, l’essence régulière vendue au États-Unis et au Canada offre habituellement un indice d’octane de 87.

 

Il est déjà possible d’acheter de l’essence à indice d’octane 91, mais il faut alors se tourner vers l’essence «suprême», qui coûte grosso modo 20 cents de plus par litre.

Si certaines voitures doivent déjà utiliser de l’essence à indice d’octane plus élevé, la majorité des modèles vendus en Amérique du Nord sont conçus pour bien fonctionner avec l’essence régulière à indice d’octane 87.

Alors pourquoi vouloir tout chambouler?

Avec un indice d’octane plus élevé, les constructeurs automobiles peuvent augmenter le taux de compression de leurs moteurs, réduisant du même coup la consommation de carburant et les émissions polluantes de leurs modèles.

Sauf qu’en vendant des voitures ne pouvant fonctionner qu’à l’essence suprême, les constructeurs se buttent à certains consommateurs qui préfèrent  se tourner vers d’autres modèles qui consomment un peu plus de carburant, mais qui demeurent compatibles avec l’essence régulière.

 

«L’essence et les moteurs ont toujours été un système, estime Dan Nicholson, vice-président des systèmes de propulsion chez General Motors. Je crois que les États-Unis méritent une essence aussi bonne que celle d’Europe», poursuit-il.

Évidemment, la hausse de l’indice d’octane dans l’essence régulière pourrait entraîner une conséquence financière pour les automobilistes nord-américains.

Toujours selon Dan Nicholson, toutefois, il ne faut pas tomber dans le panneau de penser que le prix de cette nouvelle essence régulière serait équivalent à celui de l’essence suprême actuelle. Selon lui, l’abandon des autres types d’essences permettrait aux pétrolières de vendre cette essence régulière à indice d’octane 91 pour un prix d’environ 3% supérieur à celui de l’essence régulière d’aujourd’hui.

 

Essence

Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

essence

alexkich - Fotolia

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs