Est-ce dommageable de démarrer en deuxième rapport?

Il n’est pas rare d’observer des conducteurs de véhicules munis d’une transmission manuelle deuxième rapport, mais est-ce correct?

Transmission manuelle

bilanol - stock.adobe.com

Il n’est pas rare d’observer des conducteurs de véhicules munis d’une transmission manuelle repartir d’un arrêt obligatoire ou d’un feu rouge en deuxième rapport.

Certains le font pour minimiser l’usure des pneus, pour ne pas user le premier rapport, etc. Des raisons farfelues.

Conduire de cette manière, c’est loin d’être souhaitable. C’est ce qu’on a appris dans une récente capsule présentée par Engineering Explained.

En effet, en s’élançant en deuxième rapport plutôt qu’en premier, on provoque une usure prématurée de l’embrayage. La transmission manuelle étant ainsi conçue, le fait de démarrer en deuxième rapport fait davantage glisser l’embrayage que si on décollait avec le premier rapport comme il est prévu. À long terme, faire ainsi glisser l’embrayage usera plus rapidement le mécanisme.

Évidemment, certaines exceptions s’appliquent à cette règle. Il peut être correct de démarrer en deuxième si vous êtes au sommet d’une côte que vous vous apprêtez à descendre. Il en est de même si votre véhicule n’est pas totalement immobile. Si votre véhicule est encore en mouvement, redécoller en deuxième vitesse n’est donc pas déconseillé.

Si vous n’êtes pas prêt à embrayer chacun des rapports comme il se doit, sans doute devriez-vous envisager l’achat d’un véhicule doté d’une transmission automatique ou à variation continue (CVT). 

À lire aussi: Éloge de l'excellente boîte manuelle

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs