Frédéric Mercier

Hausse du prix de l’essence: qu’est-ce que ça vous coûte réellement?

La hausse subite du prix de l’essence au Québec a défrayé les manchettes au cours des derniers jours.

Pompe essence

papzi - stock.adobe.com

La hausse subite du prix de l’essence au Québec a défrayé les manchettes au cours des derniers jours.

Tournant maintenant autour de 1,40$ dans la région de Montréal, le litre d’essence ne s’est pas vendu aussi cher depuis des années. Mais quel impact est-ce que tout cela a réellement sur votre portefeuille?

 

À lire aussi: L'essence crève les budgets

À lire aussi: Des Québécois misent sur les pompes américaines

 

Prenons une hausse de 30 cents le litre. C’est à peu près ce avec quoi les automobilistes québécois doivent composer actuellement.

Pour un véhicule affichant une consommation de 10 L/100 km, une telle augmentation représente 3$ de plus à chaque tranche de 100 kilomètres. Si vous parcourez 400 kilomètres de façon hebdomadaire (environ 20 000 km par année), on parle donc d’une facture supplémentaire de 12$ par semaine. Au bout d’une année, ces 30 cents de plus par litre se transforment en 624$ de moins dans vos poches.

Si, toutefois, votre véhicule est plus écoénergétique et ne consomme que 5 L/100 km, cette même hausse de 30 cents ne représente que 6$ supplémentaires à débourser chaque semaine, toujours pour un parcours de 400 kilomètres. À la fin d’une année, on parle d’une hausse de 312$.

Au contraire, si vous conduisez un véhicule de plus gros gabarit dont la consommation avoisine 15 L/100 km, vous devrez payer 18$ de plus à chaque tranche de 400 kilomètres pour ces 30 cents supplémentaires du litre. Au bout d’une année, on parle alors de 936$ à trouver quelque part dans votre budget.

Bref, la hausse du prix de l’essence n’a pas le même impact pour tout le monde. Tout dépend du type de véhicule que vous conduisez... et de l’utilisation que vous en faites.

Les camionnettes ont la cote

Au Québec, l’année dernière, c’est une camionnette qui a trôné au palmarès des ventes automobiles. Avec 25 386 unités vendues à travers la province en 2017, le Ford Série F a largement dépassé ses compétiteurs.

 

À lire aussi: Les 10 véhicules les plus vendus au Québec en 2017

 

Suivent ensuite la Honda Civic, la Toyota Corolla et la Hyundai Elantra, trois voitures au format compact dont la consommation est plus raisonnable. Les camionnettes pleine grandeur de Ram et de GMC ne suivent pas trop loin derrière.

Pendant ce temps, les véhicules électriques et hybride rechargeables n’accaparent qu’une fraction des ventes malgré une subvention à l’achat pouvant atteindre 8000$ de la part du gouvernement québécois.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs