Fred Mercier

Les voitures classiques, un investissement qui rapporte

Depuis quelques années, le marché des véhicules de collection connaît un gigantesque essor.

Voiture de collection

Pendant que les constructeurs automobiles se fendent en quatre pour nous proposer de nouveaux modèles toujours plus attrayants, le marché des véhicules de collection connaît un gigantesque essor.

 

À lire aussi: La Toyota Prius, future voiture de collection?

À lire aussi: La Ferrari de Gilles Villeneuve sera mise aux enchères

 

Dans son rapport annuel baptisé «The Wealth Report», la prestigieuse agence immobilière britannique Knight Frank a avancé que les voitures de collection sont un investissement excessivement payant à long terme.

Au cours des 10 dernières années, toujours selon le Weath Report de Knight Frank, la valeur de tels véhicules a explosé de 334 %. C’est de loin supérieur au progrès qu’ont connu des objets de collection plus traditionnels comme l’art (78 %), les étampes (103 %) ou la monnaie (182 %).

Même son de cloche chez Barneby’s, un moteur de recherche spécialisé dans les objets d’art, qui souligne que sa catégorie «véhicules» est l’une des plus recherchées par ses visiteurs.

Au cours des dernières années, cette flambée des prix dans le monde des véhicules de collection a donné lieu à d’impressionnantes transactions. Pas plus tard que l’année dernière, une rare Aston Martin DBR1 1956 a trouvé preneur pour la somme mirobolante de 22 555 000 $ US.

 

Quelques années plus tôt, en 2014, une Ferrari 250 GTO 1962 a battu un record en atteignant un prix n’a toujours pas été égalé: 38 115 000 $ US.

 

 

 

121ee881-e8af-49d9-acdc-b4bb4ea38ec5
c4b30bce-669d-497a-a579-7642f273710b

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs