Les véhicules électriques de plus en plus rentables

Bien qu’il compatisse avec les automobilistes qui subissent la hausse du prix de l’essence, Pierre-Étienne Messier se réjouit que la rentabilité des deux véhicules électriques de la famille augmente lorsque le prix du carburant grimpe.

a9cad7a7-6912-4963-96b8-f9d5e8625987

Pierre-Étienne Messier, de Québec, affirme que d’ici cinq ans il aura économisé plus de 2000 $ par année depuis qu’il ne met plus d’essence dans ses véhicules.

Photo Pascal Huot

Bien qu’il compatisse avec les automobilistes qui subissent la hausse du prix de l’essence, Pierre-Étienne Messier se réjouit que la rentabilité des deux véhicules électriques de la famille augmente lorsque le prix du carburant grimpe.

«Je suis satisfait de mon choix. Nous avons deux véhicules, et on est 100 % électrique depuis deux ans», indique M. Messier.

Avec le prix de l’essence qui est élevé, certains propriétaires de véhicules électriques narguent gentiment leurs amis et collègues.

De son côté, Pierre-Étienne Messier compatit avec ces automobilistes.

«Plus le prix de l’essence monte, plus c’est rentable pour nous de faire nos déplacements quotidiens», relate-t-il, alors qu’il en coûte environ un dollar par jour en énergie pour remplir le véhicule.

M. Messier et sa conjointe ont opté pour un véhicule neuf pour les plus longues distances et, depuis qu’ils ont un enfant, ils se sont procuré une automobile électrique d’occasion pouvant servir aux sorties quotidiennes.

«Ça fait tellement partie de la routine. On se déplace quand même beaucoup. Notre famille est à l’extérieur de la capitale nationale et nous n’avons aucun problème», dit-il, en ajoutant qu’il ne s’inquiète plus jamais du prix de l’essence.

«Je ne le regarde même plus. Je suis vraiment déconnecté», explique-t-il.

D’ici cinq ans, les voitures de M. Messier seront payées et, sans l’entretien, il lui en coûtera seulement 300 $ par année pour pouvoir rouler tous les jours.

Engouement

Me Fréderic Morin, de la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec, souligne que depuis la mise en fonction de la Loi visant l’augmentation du nombre de véhicules automobiles zéro émission au Québec, l’accessibilité des véhicules électriques est en croissance chez les concessionnaires.

«Naturellement parlant, on voit la progression de la vente de véhicules électriques. On voit l’engouement des consommateurs», explique Me Morin, en soulignant les efforts du gouvernement pour implanter des bornes électriques près des routes.

«Il y a un paquet d’avantages avec la plaque verte. Mais là, à 1,40 $ le litre d’essence, on comprend qu’il peut y avoir un appétit aussi.»

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs