Tanné, ce Québécois envoie sa Porsche Cayenne à la scrap

Robert Robidoux chérissait un rêve depuis son enfance: posséder une Porsche. Ce rêve, qui s’est réalisé, s’est vite transformé en cauchemar.

Porsche Cayenne Turbo 2005 envoyé à la scrap

Courtoisie Robert Robidoux

Robert Robidoux chérissait un rêve depuis son enfance: posséder une Porsche. Ce rêve, qui s’est réalisé, s’est vite transformé en cauchemar.

À lire aussi: Insatisfait de son véhicule neuf, il ne sait plus vers qui se tourner

Il y a cinq ans, ce mécanicien spécialisé dans le milieu des voitures américaines de haute performance s’est offert une Porsche Cayenne Turbo 2005. Après avoir dépensé plus de 7000$ de pièces en moins d’un an, il était plus que découragé.

Ce montant exorbitant aurait pu être bien plus élevé. En effet, de par son métier, il bénéficie de prix avantageux lors de l’achat de pièces automobiles. Quant à l’entretien et aux réparations, il se charge lui-même de tout. Pour monsieur et madame Tout-le-monde, la facture aurait été maintes fois plus élevée.

M. Robidoux reproche à Porsche d’avoir mal conçu ce véhicule utilitaire sport (VUS). Il déplore notamment le fait qu’il soit absolument nécessaire de démonter le système d’injection pour remplacer le démarreur. Par ailleurs, comme ce dernier est situé sous la tuyauterie du liquide de refroidissement et celle-ci est faite de plastique de mauvaise qualité, son remplacement est inévitable. 

Il trouve également dommage que pour changer l’alternateur, il faille démonter toute la partie avant du véhicule. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. 

Exaspéré, M. Robidoux a mis en vente sa Porsche Cayenne en l’affichant sur différents sites de petites annonces. Dans ses annonces, on pouvait lire que le véhicule était vendu pour les pièces puisque les réparations n’étaient complétées. Après avoir échangé avec quelques potentiels acheteurs qui lui paraissaient plus ou moins sérieux, il a mis un terme à toute cette saga.

Il a pris la décision de vendre sa Porsche Cayenne à un centre de recyclage de la région de Valleyfield. Ce dernier lui a donné 1250$ en échange de son véhicule, ce qui représente une fraction du prix demandé une semaine auparavant. 

S’il s’est débarrassé de son cauchemar, ce n’est pas pour des considérations financières.

Cet homme qui a possédé plus d’une quarantaine de véhicules dans sa vie ne met pas une croix définitive sur la marque Porsche. En revanche, il affirme qu’il prendra davantage de temps pour s’informer sur la qualité et la fiabilité du produit avant de l’acquérir. Il précise que son VUS était fort agréable à conduire... lorsqu’il était fonctionnel.

Pour remplacer sa Porsche Cayenne, M. Robidoux envisage l’achat d’un Chevrolet Tahoe. Il s’ajouterait à son garage familial bien rempli qui compte déjà une Chevrolet Volt, une Chevrolet Camaro 2010 modifiée, une Ford Mustang 1966 ainsi que d’autres belles d’autrefois.

Porsche Cayenne Turbo 2005 envoyé à la scrap

Courtoisie Robert Robidoux

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs