Multimillionnaire québécois et fou des voitures de luxe

Un riche homme d’affaires de Gatineau qui possède une collection de 100 voitures sportives de luxe dont la valeur totale dépasse les 40 M$ exposera certains de ses bolides dans les rues de Montréal cette semaine.

Olivier Benloulou

Photo courtoisie, Olivier Benloulou

Un riche homme d’affaires de Gatineau qui possède une collection de 100 voitures sportives de luxe dont la valeur totale dépasse les 40 M$ exposera certains de ses bolides dans les rues de Montréal cette semaine.

 

À lire aussi: 5 autos exotiques à voir pendant le Grand Prix

À lire aussi: Cette Ferrari est maintenant la voiture la plus chère de tous les temps

 

« Les voitures, c’est ma récompense pour avoir travaillé 100 heures par semaine pendant 30 ans », dit l’entrepreneur en série Olivier Benloulou, 50 ans, rencontré dans un chic hôtel-boutique du Vieux-Montréal.

M. Benloulou est dans la métropole cette semaine pour présenter quelques-uns de ses plus beaux spécimens au public dans la rue Peel en marge du Grand Prix.

450 km à l’heure!

Il possède notamment une Koenigsegg Agera RS. De fabrication suédoise, il s’agit de la voiture la plus rapide au monde.

M. Benloulou conduit aussi deux Ferrari très rares et parfois une Bugatti Veyron 16.4 2008.

« Je reçois des invitations de tous les constructeurs pour les événements les plus exclusifs dans le monde, raconte-t-il. Il n’y a pas un particulier qui a aujourd’hui une plus belle collection d’hypercars que moi en Amérique du Nord. »

Benloulou dit éprouver un sentiment indescriptible d’euphorie quand il atteint des vitesses vertigineuses sur des circuits privés (jusqu’à 450 km/h ).

Certaines sont même modifiées pour aller encore plus vite. « J’aime être dans le siège du conducteur, ça ne m’intéresse pas de juste regarder des courses de Formule 1 », dit-il.

Actif dans au moins 10 compagnies, Benloulou a fait ses débuts dans la restauration à Gatineau. Il a ensuite fait fortune dans les solutions de perte de poids.

Sa firme Ideal Protein, qui distribue des produits protéinés aux professionnels de la santé, est « une vache à lait » qui lui permet de financer son engouement pour les « supercars », soutient-il.

Dans les derniers mois, il a diversifié ses placements en investissant auprès de producteurs de marijuana canadiens et serbes. Tout ça alors qu’il n’a même pas terminé son 5e secondaire.

Passion rentable

Même si les voitures sont pour lui une passion avant tout, il a réussi à en faire une affaire rentable en créant OB Prestige, une entreprise qui « achète, vend et personnalise » des véhicules rapides de grand luxe.

« Je diversifie mon risque d’investissement avec mes voitures. Il n’y a rien qui ne soit pas à vendre, à condition que le prix soit le bon », dit-il.

Benloulou s’intéresse surtout aux voitures rares et rapides, dont la valeur, contrairement à la plupart des véhicules, s’apprécie au fil du temps.

« C’est comme acheter un vin à 500 $. Au début, ça paraît exagéré, mais ça peut avoir du sens dans certaines circonstances.

« Les rêves deviennent réalité à condition d’y mettre les efforts nécessaires », lance l’homme, qui est parti de rien et qui conduit maintenant les plus belles voitures du monde.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs