FCA US LLC

Alfa Romeo Stelvio: Che bellissima!

Che bellissima! Oui, il est beau, comme le disent si bien les Italiens.

Alfa Romeo Stelvio 2018

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Moteur performant (2,0L)
  • Excellents sièges baquets
  • Insonorisation réussie
  • Finition perfectible
  • Petit réseau de concessionnaires
  • Utilisation compliquée du levier de vitesses

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Prix: 7/10

  • Apparence: 9/10

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Comportement: 7/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 8/10

Che bellissima! Oui, il est beau, comme le disent si bien les Italiens. D’ailleurs, il est difficile de ne pas tomber sous le charme de l’Alfa Romeo Stelvio, ce nouveau venu qu’on découvre dans le créneau des utilitaires de luxe. Un véhicule élégant dont la mission consiste à relancer une marque centenaire en Amérique du Nord.

Pour se mettre à la page, tous les constructeurs d’automobiles de la planète doivent multiplier les utilitaires au sein de leur gamme de produits. Même Rolls-Royce en offre un désormais: le Cullinan, le VUS le plus cher au monde puisqu’il est offert à partir d’environ 450 000$ ! La marque italienne Alfa Romeo ne fait pas exception à cette règle. D’ailleurs, son retour sur le marché nord-américain impliquait qu’elle dispose au moins d’un véhicule de ce genre. Cet utilitaire, il s’appelle Stelvio, et il est tout de même plus abordable que celui de Rolls-Royce, son prix étant dix fois moins élevé !

La marque Alfa Romeo effectue un nouveau départ sur notre marché, qu’elle avait quitté à la fin des années 90. Elle vise les acheteurs de véhicules de luxe avec une gamme constituée de véhicules de trois types : les berlines Giulia, rivales des BMW Série 3; les 4C, des biplaces sportives radicales ciblant les acheteurs d’Audi TT et de Porsche 718 Boxster; enfin, le Stelvio, qui ouvre la voie à une gamme de VUS destinée à prendre de l’ampleur (un modèle plus petit est promis d’ici 2022).

Lancé au Salon de l’auto de Genève, en 2017, le Stelvio emprunte son nom à un lieu mythique prisé des cyclistes, motards et automobilistes en quête d’expériences grisantes et de beaux paysages. Il s’agit d’un tronçon de route de 20 kilomètres très sinueux, qui traverse le col du Stelvio, le plus haut des Alpes italiennes.

Pour l’instant, le Stelvio demeure un objet d’exception. De janvier à mai, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) n’en a vendu que 389 au Canada, alors que l’an dernier, 455 exemplaires seulement avaient trouvé preneur depuis l’arrivée de ce nouveau venu sur notre marché, en août 2017.

La majorité de ces acheteurs étaient sans doute des « Alfistas », des passionnés de la marque, ou des consommateurs aisés en quête d’un véhicule différent servant à les distinguer. Car les habitués de ce créneau, ceux qui recherchent une valeur sûre ou qui suivent les tendances de la masse, optent en majorité pour l’Audi Q5, le Mercedes-Benz GLC, le BMW X3, le Lexus NX et l’Acura RDX. Ce sont les cinq utilitaires qui dominent, et de loin, le créneau auquel s’attaque le Stelvio.

Une silhouette qu'on remarque

Pour distinguer cette nouveauté de ces favoris, FCA lui a dessiné une silhouette d’une élégance rare, qualité confirmée maintes fois lors de notre essai par des badauds qui nous saluaient avec un pouce en l’air. Sa carrosserie bien proportionnée se démarque par l’avant typique au design « Trilobo » (trois lobes, en italien), l’arrière tronqué et l’apparente absence de pare-chocs (ils sont naturellement intégrés à la carrosserie) qui lui donne un caractère unique et le rend facilement identifiable. Ce design mise aussi sur une ceinture de caisse haute et une lunette courte et inclinée sur le hayon, qui réduisent cependant le champ de vision latéral et arrière.

Assemblé en Italie, cet utilitaire partage la plateforme de la Giulia. Par sa grande rigidité, elle procure un sentiment de qualité et de sécurité. Offert à partir d’un peu plus de 51 000 $ (comparativement à 44 950 $ pour l’Audi Q5 et 48 000 $ pour le BMW X3), le Stelvio se décline en deux versions, de base et TI, dont la dotation peut être enrichie par l’ajout, soit de l’ensemble Sport, soit de l’ensemble Lusso (luxe).

Ces Stelvio de grande diffusion reprennent le 4-cylindres de 2,0 L à turbocompresseur de la Giulia, un moteur de 280 ch qui livre ses 306 lb-pi de couple entre 2 000 et 4 000 tr/min. Cela lui assure généralement une grande souplesse, puisque la boîte de vitesses automatique ZF à 8 rapports à laquelle il est jumelé bénéficie d’un étagement des rapports qui s’avère judicieux, du moins lorsque la voiture est en mouvement. Car lors des départs arrêtés, on observe souvent un très bref délai avant que la voiture ne se mette en mouvement, un petit irritant qu’on s’explique mal. De plus, le maniement du levier de vitesses n’est vraiment pas simple. En revanche, avec une accélération de 0 à 100 km/h réalisée en 6 s environ, le Stelvio confirme un penchant sportif propre à la marque, et plus encore lorsqu’on utilise le mode de gestion sport de sa mécanique.

Quadrifoglio, pour les performances

Par ailleurs, Alfa n’a pas négligé les amateurs de haute performance, pour qui on a développé une variante musclée baptisée Quadrifoglio (trèfle à quatre feuilles, en italien; un symbole apposé sur les voitures de course de la marque dès les années 20). Or, si le Stelvio ordinaire s’adresse à un acheteur de X3, le Quadrifoglio vise plutôt celui qui aspire à conduire un bolide comme l’utilitaire X5 M (112 400 $), qui est animé par un V8 biturbo de 567 ch. Pour titiller ce conducteur, on a troqué le 4-cylindres du Stelvio de grande diffusion pour un V6 biturbo de 2,9 L qui développe 505 ch. Voilà assez de puissance pour retrancher 2 s sur le 0-100 km/h et élever ce Stelvio au niveau d’un BMW de cette trempe, et pour moins cher (95 000 $).

Pour le distinguer davantage des autres versions, FCA bonifie la dotation du Quadrifoglio avec, entre autres, un mode de gestion moteur « Race » (nom qui dit tout), une suspension de type haute performance, des roues de 20 po en aluminium, des freins avant à disques surdimensionnés avec étriers Brembo, des sièges moulants recouverts d’Alcantara et des garnitures intérieures en fibre de carbone.

Moins excentriques, les autres versions du Stelvio sont naturellement conçues en fonction d’une plus large clientèle. Ils disposent néanmoins d’excellents sièges baquets, juste assez moulants et qui supportent bien le corps dans les routes sinueuses. Leur chaîne audio, par ailleurs, offre une qualité de reproduction sonore à la hauteur des prétentions de ce véhicule, tout comme la finition qui est particulièrement soignée. L’espace intérieur convient aussi à quatre adultes de taille moyenne (cinq au besoin), alors que le coffre, qui est transformable, donne à ce véhicule un côté pratique indéniable. Fait à noter, les dossiers 60/40 de la banquette arrière sont très faciles à replier, mais pas à remettre en place.

Le principal hic avec un produit Alfa Romeo, c’est le nombre limité de concessionnaires. Actuellement, au Canada on en dénombre que 16, dont quatre au Québec : trois dans le grand Montréal et un dans la région de Québec. Évidemment, on est encore dans la période d’implantation de la marque. Au fil du temps, ce nombre devrait donc augmenter.

Fiche technique


• Prix de base — 51 845 $ (de base); 53 845 $ (TI); 54 345 $ (Sport); 56 345 $ (TI Sport); 57 095 $ (TI Lusso); 95 000 $ (Quadrifoglio).

• Transport et préparation — 1 895 $

• Groupes motopropulseurs — (de base et TI) L4 SACT, 2,0 L, 280 ch à 5 200 tr/min, 306 lb-pi à 2 000-4 000 tr/min; (Quadrifoglio) V6 DACT, 2,9 L, 505 ch à 6 500 tr/min, 443 lb-pi à 2 0500-5 500 tr/min. Boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Transmission intégrale.

• Particularités — Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : 235/55R19  (de base et TI); 255/45R20 (TI Sport et TI Lusso); 255/45R20 à l’avant et 285/40R20 à l’arrière (Quadrifoglio).

• Cotes — Empattement : 2 818 mm; longueur : 4 688 mm; largeur : 1 903 mm; hauteur : 1 677 mm. Poids : 1 834 kg. Volume du réservoir :64 litres. Volume du coffre : 525-1 600 L. Capacité de remorquage : 1 361 kg. Consommation moyenne (constructeur) : 9,6 L/100 km.


• Concurrence —
Acura RDX
Audi Q5
BMW X3
BMW X4
Buick Envision
Infiniti QX50
Jaguar F-Pace
Land Rover Discovery
Land Rover Discovery Sport
Lexus NX
Lincoln MKC
Mercedes-Benz GLC
Porsche Macan
Range Rover Velar
Volvo XC60

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs